Pays :

AUTO DeLorean DMC 12 Coupé V6 : « Machine à remonter le temps »

Elle restera l’unique modèle produit par DMC, sous l’impulsion de John Zachary DeLorean, ancien VP General Motors - immortalisée dans Le Flic de Bervelly Hills et la trilogie Retour vers le futur.

Par Flavy Constance, Loft Retail Cars

DeLorean : aux origines de la légende

Si on vous parle de DeLorean, bon nombre de néophytes vous regarderont avec interrogation.
Si on vous dit qu’il s’agit de la voiture transformée en machine à remonter le temps, les regards s’éclairent !

Mais remontons 40 années en arrière.

Nous sommes en 1981, la DeLorean DMC-12 construite par DeLorean Motor Cars (DMC) voit le jour en Irlande du Nord.
Elle sera produite à 8.583 exemplaires avant que la production ne cesse en 1983.

John DeLorean patron de DeLorean Motor Cars DMC

Le concept d’origine s’appelait DSV, pour DeLorean Safey Vehicle, une voiture très avant-gardiste car dotée de tous les éléments de sécurité actuels : pare-chocs et châssis à déformation, protection du passager, freinage.

John DeLorean voulait une voiture éthique, axée sur la sécurité et l’environnement, avec des matériaux reconnus pour leur résistance et longévité.
Même le châssis construit à partir d’une nouvelle technologie connue sous le nom de ERM – Elastic Reservoir Moulding – devait contribuer à réduire le poids et les coûts de fabrication.

Malheureusement, cette technologie, utopique pour l’époque, s’est révélée inadaptée pour une production de masse.

Photo de DMC De Lorean Motor Cars

DMC-12 : une carrosserie en inox brossé et des portières papillon

Le véhicule et son concept doivent donc être entièrement repensés.

Cette mission sera confiée à Colin Chapman, fondateur et dirigeant de Lotus.

Il remplace la plupart des matériaux et impose les techniques de fabrication utilisées chez Lotus.

C’est ainsi que la DMC-12 se voit dotée des mêmes suspensions et châssis utilisés sur la Lotus Esprit.
Mais l’ADN reste intact, avec la carrosserie en inox brossé et les portières papillon qui lui donnent l’allure d’un gros insecte venu du futur !

DeLorean DMC 12 : portières

L’histoire était cependant trop belle : moins de deux ans plus tard, la DeLorean Motor Company fait faillite (fin 1982).
Une centaine de DMC-12, en cours d’assemblage, sont terminées.

C’est la raison pour laquelle on trouve des modèles neufs sur le marché jusqu’en 1983 – comme celle que nous vous présentons aujourd’hui.

Il faudra attendre 1995 avant qu’un entrepreneur texan, Stephen Wynne, reprenne la marque ainsi que toutes les pièces détachées restante pour relancer la chaîne de production aux Etas Unis.

DeLorean DMC-12 - carrosserie en acier brossé

DeLorean DMC-12 : ovni automobile iconique

Mais revenons, après ce voyage dans le temps, à cette voiture iconique.

Aucun artifice pour la carrosserie en acier brossé, laissé à l’état brut.
Seuls trois véhicules seront produits en plaqué or 24 cartas : un délire d’amateur !

DeLorean DMC 12 Coupé V6 - portières ouvertes

Ces portes qui se déploient tel un rapace signe définitivement le design de cette voiture hors du temps.

Contrairement aux idées reçues, l’ouverture des portières ne nécessite pas plus d’espace latéral qu’un véhicule avec des portières classiques.

Les portières de la DMC-12 possèdent d’ailleurs des petites vitres et deux éclairages de sécurité permettant de voir le véhicule sur tous les côtés la nuit.

DeLorean DMC12 : un ovni à 4 roues

Quand on prend le volant d’une DeLorean, on ne recherche pas forcement la performance.
La DMC-12 embarque un moteur V6 PRV (Peugeot-Renauld-Volvo) 2,85 litres.

La boîte de vitesse, ici mécanique à cinq rapports, a été conçue par Renault et permet de passer de 0 à 100km/H en 11 secondes.

Ce n’est donc pas un bolide.
Serait-ce plutôt une sorte d’OVNI ?

Son prix ?
Comptez entre 45 et 50.000 €.

Pour plus d’informations, rendez-vous chez Loft Retail Cars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *