Pays :

ACTUALITÉ Projet Yema x Fans : Yema confie les clés de son bureau de design à 4 passionnés

Parmi les projets qui fleurissent sur Yema CoLabs, Yema vient de sélectionner 4 idées de montres dessinées par des amateurs de la marque. L’un donnera naissance à une nouvelle Yema. Découverte.

Diaporama = 13 photos Presse

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Yema ne manque pas d’imagination pour conquérir le cœur des amateurs de montres.

Sa créativité s’exprime bien entendu et avant tout au travers de ses collections qui alternent rééditions plus ou moins actualisées de modèles historiques et véritables nouveautés – on l’a récemment vu dans ce dernier registre avec l’édition d’un chronographe très réussi produit avec le CNES : la Yema Spacegraf ZERO-G.

La créativité de Yema s’exprime bien entendu au travers de ses collections et des expériences clients qu’elle a su inventées. Mais on la retrouve également dans l’attention toute particulière que Yema prête à ses clients - et dont j’aimerais qu’elle inspire d’autres marques ! Telle est l’une des vocations de sa plateforme d’échange Yema CoLabs.

La créativité de Yema s’exprime également dans la création d’offres inédites qui accompagnent ponctuellement l’acquisition d’un modèle – comme en témoigne celle mise au point avec Novespace associant une Spacegraf ZERO-G et un vol parabolique à bord de l’Airbus A310 ZERO G.

Cette créativité s’exprime enfin dans l’attention toute particulière que Yema prête à ses clients – et dont j’aimerais qu’elle inspire d’autres marques !
A leur écoute, la maison française a créé il y a quelques mois une plateforme collaborative baptisée Yema CoLabs rassemblant en priorité les passionnés de montres Yema.
Ces derniers s’en servent notamment pour faire des suggestions et exprimer leurs desiderata de modèles, facilitant ainsi la création de collections et modèles à venir.

Cette initiative particulièrement intelligente franchit cependant un nouveau cap en ce début d’année 2020 avec le lancement du premier projet Yema x Fans.
Non contente d’écouter ses clients, Yema leur confie désormais les clés du bureau de design !
Mon propos est un peu exagéré mais nous n’en sommes pas loin.

 

Projet Yema x Fans : une initiative inédite et réjouissante

Le projet Yema x Fans est simple – encore fallait-il y penser et avoir l’audace de le lancer.

La maison française est allée sur sa plateforme Yema CoLabs explorer les divers projets de montres imaginés par ses fans au cours de l’année 2019.
Elle en a sélectionné 4.

Afin de les départager, Yema a réuni un jury de médias horlogers internationaux – dont The Watch Observer a l’honneur et le plaisir de faire partie – dont la mission est de retenir 2 des 4 projets, les noms des finalistes devant être publiés fin février.

Yema innove une nouvelle fois en lançant le Projet Yema x Fans. Explorant les divers projets de montres postés par ses fans sur Yema CoLabs, la marque française en a retenu quatre. Ils seront soumis aux votes de quelques médias puis des internautes, le projet gagnant donnant ainsi naissance à la production d'une nouvelle montre Yema.

L’étape ultime sera entre vos mains puisque c’est vous qui serez chargés d’élire le projet gagnant, celui-ci donnant naissance à la première montre Yema dessinée par l’un de ses fans.

Pour ce faire, la maison horlogère mettra en place en mars une plateforme de vote, les résultats étant rendus publics en avril prochain – peut-être au moment de Baselworld 2020 auquel Yema participe.

Avant d’attaquer la présentation des 4 projets en compétition, je salue l’intelligence des équipes Yema qui ont su mettre le client au cœur de leur stratégie pour renaître de leurs cendres.

Je rappelle en effet que la marque Made in France, née à Besançon en 1948 sous l’impulsion d’Henry Louis Belmont, produisait à la fin des années 70 plus d’un million de montres.
Après une traversée du désert, elle a su se relever et l’attention (probablement inédite dans l’horlogerie) qu’elle porte à sa clientèle n’y est bien entendu pas étrangère.

Alors bravo à Yema !

Découvrez ici l’intégralité du Projet Yema x Fans et ci-dessous un descriptif bref de chacune des montres en lice avec leurs points forts.

 

Yema Yachtingraf Riviera 300 – le projet d’Arnaud Branchereau

Grand collectionneur de montres Yema, Arnaud Branchereau s’attaque de son propre aveu à un modèle mythique du catalogue Yema qui fait son apparition à la fin des années 60 : la Yachtingraph.

Il s’agit d’un chronographe dédié à la régate, son compteur à 3h permettant d’effectuer les décomptes précédant les départs de course.

Yema Yachtingraf Riviera 300 - le projet d’Arnaud Branchereau. Version définitive.

Il est à ce titre porteur de secteurs colorés et de graduations spécifiques dans sa version originale.

Derniers articles Yema

Après avoir exploré plusieurs déclinaisons de couleurs, les équipes Yema et Arnaud Branchereau se sont arrêtés sur une version cadran blanc mat, compteur de régate bleu, lunette tournante bleue et bracelet NATO… bleu – un duo de teintes blanc / bleu qui lui vaut son nom de Yachtingraf Riviera.

Côté moteur, nous restons dans la famille des Valjoux, comme pour les modèles d’origine, cette Yachtingraf Riviera 300 embarquant précisément un ETA Valjoux 7753.

Le point fort de la Yema Yachtingraf Riviera 300 d’Arnaud Branchereau :

Depuis son retour sur le devant de la scène horlogère, Yema s’est beaucoup concentrée sur sa mythique montre de plongée Superman, un grand nombre de références restant à explorer.
Arnaud Branchereau a du coup la bonne idée de s’attaquer à la Yachtingraf, autre modèle ayant marqué l’histoire de Yema.

Son intérêt réside dans son dessin identitaire et asymétrique, les montres dédiées à la régate n’étant par ailleurs pas légion.

Affichant ce duo de coloris évocateur de la Méditerranée, la Yachtingraf Riviera 300 d’Arnaud Branchereau est une pièce chic et sport inspiré du passé mais très contemporaine.

 

Yema Pearl Diver – le projet de Marin Ravenel

Comme tout amateur de montres, Marin Ravenel a suivi son propre parcours horloger.
Initié autour des montres de plongée en général avant de se concentrer sur les modèles Yema, il a navigué de la Sous-Marine à la Superman 24.11.17 3 lignes pour finir sur la Navygraf 2 dont s’inspire cette Pearl Diver.

Yema Pearl Diver - le projet de Marin Ravenel. Version définitive.

L’inspiration est cependant lointaine puisque Marin Ravenel a voulu faire de cette Pearl Diver une montre de plongée qui fait sienne l’ADN Yema mais qui n’a jamais vu le jour jusqu’à présent.

Elle ne conserve dès lors de son aînée que certains marquages identitaires du modèle : graduations carrées de la lunette tournante unidirectionnelle, index carrés des heures du cadran ou encore marquage rouge sous le puits des aiguilles, à 6h.

L’aiguillage caractéristique de la Yema Navygraf 2 demeure également le même que celui utilisé sur la Pearl Diver de Marin Ravenel.

On y retrouve enfin un Plexiglas bombé.

Le point fort de la Yema Pearl Diver de Marin Ravenel :

Marin Ravenel propose dans le cadre de ce premier projet Yema x Fans un modèle complètement inédit au catalogue de la marque française.

Véritable création à part entière, elle puise son inspiration dans l’univers des montres de plongée des années 50 et 60 en général et des montres de plongée Yema en particulier.

On y retrouve la fonctionnalité attendue sur une montre de plongée (en particulier une lisibilité instinctive) mais des codes couleurs inspirés du passé avec, notamment, des graduations couleur sable.

 

Yema Superman – le projet de Jean Buchser

Parmi les Superman produites au fil du temps, la référence 53.00.16 est probablement la plus célèbre de toutes – et celle qui, accessoirement, a servi de source d’inspiration à la création de la très belle Yema Superman Heritage Bronze lancée en mai dernier.

C’est à ce monument que Jean Buscher, amateur de montres ayant jeté son dévolu sur les montres Yema récemment, s’attaque dans le cadre de ce premier projet Yema x Fans.

Yema Superman - le projet de Jean Buchser. Version définitive.

Il a souhaité cependant en proposer une déclinaison nouvelle qui demeure néanmoins parfaitement ancrée dans son riche passé.

Ainsi, alors que les lunettes tournantes des montres de plongée sont historiquement très souvent noires, Jean Buscher opte pour un vieux rouge qui serait patiné par les années – et les plongées -, l’emblématique bloque lunette étant bien entendu présent.

Renforçant la dimension vintage de son modèle, Jean Buscher choisit pour les index et aguilles un Super-LumiNova teinté coquille d’œuf.

Enfin, cette Yema Superman de Jean Buscher se caractérise par un cadran à l’origine noir mais qui aurait subi les assauts de passé.

Le point fort de la Yema Superman de Jean Buscher :

Le projet de Jean Buscher, basé sur le modèle le plus célèbre du catalogue Yema, est résolument vintage.

Le choix d’un insert de lunette rouge vieilli confère à cette Superman une personnalité à part dans le catalogue Yema.

Surtout, le choix d’un cadran noir mat vieilli, évocateur bien entendu des cadrans tropicalisés du passé, apporte une dimension inédite au projet qui ne manquera pas de séduire les amateurs.

 

Yema Sous-Marine GMT – le projet de Raphaël Chardon

Seule montre classique et urbaine parmi les 4 compétition, cette Sous-Marine GMT est née dans l’esprit de Raphaël Chardon, passionné de montres et membre du collectif qui anime le Club Yema.

Son point de départ ? La signature Sous-Marine avec sa calligraphie stylistique identitaire que l’on retrouve à midi sur les cadrans des Yema Sous-Marine vintage.

Yema Sous-Marine GMT - le projet de Raphaël Chardon. Version définitive.

Sa motivation ? Passer de l’autre côté du miroir, passant ainsi du rôle de collectionneur à celui, plus risqué, de concepteur.

Partant de là, Raphaël Chardon nous propose une montre GMT qui sort des sentiers battus, les modèles dotés de cette complication utiles revêtant en grande majorité un look sport ou sport-chic.

Ici, Raphaël Chardon opte pour une montre élégante et relativement épurée qui se caractérise en particulier par l’absence de lunette graduée, caractéristique que l’on retrouve souvent sur les montres GMT.

Jouant encore la carte de la sobriété, Raphaël Chardon choisit pour sa Yema Sous-Marine GMT un cadran monochrome que seule l’aguille GMT rouge vient dynamiser.

Le point fort de la Yema Sous-Marine GMT de Raphaël Chardon :

Le projet de Raphaël Chardon est le seul des 4 à ne pas proposer une montre de sport.

Son auteur y préfère un modèle classique et élégant servi par un dessin tout en rondeur.

Il conserve néanmoins une dimension décontractée grâce au bracelet NATO qui l’habille.

Enfin, Raphaël Chardon fait preuve d’anticipation en ayant pensé d’emblée sa Yema Sous-Marine GMT comme un modèle déclinable en diverses versions chromatiques (bicolores en particulier) et qu’il imagine doté de complications différentes.

 

Voilà, vous savez (presque) tout de ce très beau et enthousiasmant premier projet Yema x Fans.

Je vous invite à vous rendre sur la page qui y est dédiée (Projet Yema x Fans) afin notamment de visionner les vidéos des quatre compétiteurs, tous aussi humbles que talentueux, pour en savoir plus.
Et pour vous préparer à voter prochainement pour l’un des deux projets qui seront retenus pour la finale parce que l’élection du projet gagnant repose entre vos mains…
N’hésitez pas enfin à rejoindre la plateforme Yema CoLabs pour la découvrir et y participer.

Un projet signé Yema à suivre sur The Watch Observer.
Alors stay tuned!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES MARQUES LES PLUS CONSULTÉES