Pays :

ACTUALITÉ Omega Speedmaster Moonwatch : une nouvelle Snoopy Award à BaselWorld 2015 ?

Omega reçoit en 1970 le Snoopy Award pour le rôle capital joué par sa Speedmaster lors de la mission Apollo 13. Bâle 2015 pourrait être l'occasion de découvrir un nouveau chronographe anniversaire.

Diaporama = 10 photos
+ découvrez le catalogue actuel et les prix Omega

Omega Speedmaster : un chronographe de légende

La longue et prestigieuse histoire qui lie Omega à la conquête de l’espace débute de manière fortuite.

En effet, l’astronaute Walter Schirra réalise un vol orbital le 3 octobre 1962 à bord de la capsule Sigma 7 (mission Mercury-Atlas 8), une Omega Speedmaster au poignet qu’il a acquise à titre personnel.
Il s’agit en l’occurrence d’une Speedmaster de deuxième génération portant référence CK2998.

L'astronaute Walter Schirra réalise un vol orbital le 3 octobre 1962 à bord de la capsule Sigma 7, une Omega Speedmaster au poignet qu'il a acquise à titre personnel - celle du haut sur la photo ci-dessus.

Très satisfait des services rendus par ce chronographe lors de sa mission, l’astronaute attirera l’attention de sa hiérarchie sur les performances et la fiabilité de son Omega.

Devenue aujourd’hui une véritable légende horlogère, la Speedmaster ne fait pas encore partie à cette date de l’équipement de base des astronautes américains.
Ce n’est en effet qu’après une batterie de tests très sérieux que lui aura fait subir la NASA entre 1964 et 1965 que l’agence spatiale américaine va confirmer le choix de Walter Schirra.

La demande émane en réalité à l’origine des astronautes de la mission Mercury qui souhaitent être équipés aussi bien lors des entrainements que des missions d’une montre spécifique.

Cette demande tombe au bon moment, une équipe d’ingénieurs venant d’être désignée afin de tester, sélectionner et homologuer les équipements fournis aux astronautes dans l’optique des programmes Gemini et Apollo.
La circulaire du 21 septembre 1964 qui en découle insiste d’ailleurs sur la nécessité pour les astronautes de disposer de chronographes particulièrement précis et résistants dans le cadre des missions Gemini et Apollo.

En charge de la rédaction de ce cahier des charges, l’ingénieur James Ragan adresse dans la foulée à plusieurs fabricants une demande pour que lui soient adressés 3 chronographes.

Nouvelle étape dans la construction de la légende de cette Omega : Neil Armstrong sort de la capsule Eagle et pose le pied sur la Lune le 21 juillet 1969, rejoint 15 minutes plus tard par Buzz Aldrin qui porte sa Speedmaster. La Speed sera désormais la Moonwatch.

Seules quatre marques répondent favorablement à sa demande et c’est sur la base de ces 4 candidats et 12 montres que peuvent débuter les tests :

– soumission à des températures allant de 71° à
  93°C sur deux jours puis congélation des montres
  à -18°C ;
– placement des montres dans une chambre à vide
  chauffée à 93°C ;
– placement des montres dans une chambre à vide
  chauffée à 70°C puis aussitôt congelées à -18°C,
  à raison de quinze fois de suite ;
– exposition des chronographes à des impacts de
  40 g dans six directions différentes ;
– soumission des montres à des hautes pressions ;
– plongée des montres dans une atmosphère
  contenant 93% d’humidité ;
– plongée des montres dans un environnement
  hautement corrosif contenant 100% d’oxygène ;
– exposition des chronographes à des charges
  sonores de 130 décibels ;
– et enfin exposition des montres à des
  accélérations d’une moyenne de 8,8 g.

 

A l’issue de ce véritable parcours du combattant, il ne reste que l’Omega Speedmaster !
La Speedmaster réf. ST105.003 est ainsi déclarée le 1er mars 1965 Homologuée pour toutes les missions spatiales habitées.

Omega n’y apporte qu’une petite modification par rapport à la version civile : le bracelet standard en métal est remplacé par un long bracelet en Velcro afin que la montre puisse être portée pardessus une combinaison spatiale.

 

Un chronographe homologué par la NASA

C’est ainsi à l’occasion de la mission Gemini 4, fin 1965, qu’Edward White portera la Speedmaster à l’occasion de la première sortie spatiale américaine.

Le 21 juillet 1969 à 14h56 GMT, dans le cadre de la mission Apollo 11, l’astronaute Neil Armstrong sort de la capsule Eagle et devient le premier homme à poser le pied sur la Lune.
Environ 15 minutes plus tard, il est rejoint par Buzz Aldrin qui porte sa Speedmaster, Armstrong ayant laissé la sienne à bord de la capsule.
C’est ainsi que la Speedmaster Professional devient la première montre jamais portée sur la Lune et prend le nom de Moonwatch.

5 octobre 1970 : Omega reçoit le Silver Snoopy Award - une prestigieuse récompense que délivre la NASA aux personnes ou aux compagnies dont les efforts exceptionnels ont contribué au succès des missions spatiales habitées par l’homme - en reconnaissance du rôle capital joué par la Speedmaster lors de la mission d’Apollo 13.

La mission Apollo 13 constitue une étape essentielle dans l’histoire de cette montre de sport et la construction de la légende et de l’aura qui entoure ce chronographe.

Alors que cette mission aurait dû être la 3ème à se poser sur la Lune, une explosion dans l’un des réservoirs d’oxygène du module de service endommage toutes les réserves du vaisseau spatial pendant le vol.

L’équipage est contraint de se mettre en orbite autour de la Lune pour placer le vaisseau sur une trajectoire de retour libre afin de regagner la Terre sain et sauf.
Il est également contraint de couper le courant du module afin de rationaliser au maximum les ressources disponibles en vue du retour sur terre.

L’Omega Speedmaster des membres de l’équipage devient dès lors le seul objet de mesure du temps qui fonctionnant à bord.
Le célèbre chronographe va à partir de ce moment là jouer deux rôles essentiels :
– chronométrer l’allumage des fusées afin de réduire la durée estimée du retour sur Terre ;
– chronométrer l’allumage des fusées pour diminuer la vitesse et augmenter l’angle de trajectoire de vol en vue de l’entrée dans l’atmosphère terrestre.

Mission accomplie par l’équipage qui rentre à bon port sain et sauf.

L'anniversaire des 50 ans de l'homologation de la Speedmaster par la NASA pour toutes les missions spatiales habitées pourrait constituer une occasion idéale pour sortir une nouvelle édition de la Moonwatch Snoopy Award !

C’est ainsi qu’Omega est primée le 5 octobre 1970 du Silver Snoopy Award – une prestigieuse récompense que délivre la NASA aux personnes ou aux compagnies dont les efforts exceptionnels ont contribué au succès des missions spatiales habitées par l’homme – en reconnaissance du rôle capital joué par la Speedmaster lors de la mission
Apollo 13.

Signé par chacun des trois membres de l’équipage rentré sain et sauf, le certificat arbore la citation suivante : Pour le dévouement, le professionnalisme et les remarquables contributions déployés pour soutenir la première mission habitée des Etats-Unis à s’être posée sur la lune dans le cadre du projet Apollo, les astronautes de la NASA reconnaissent le mérite de la compagnie de montres suisse Omega.

En 2003, la filiale du Swatch Group célébrait l’événement en sortant une série limitée de la Speedmaster reprenant le logo du Silver Snoopy Award dans un compteur à 9h et sur le fond de la montre.
Proposée à 5.441 exemplaires, ce modèle n’a jamais été réédité ni décliné d’aucune manière que ce soit.
L’anniversaire des 50 ans de l’homologation de la Speedmaster par la NASA pour toutes les missions spatiales habitées, une homologation qui marque le début de la légende Speedmaster, constitue une belle occasion d’en sortir une nouvelle édition !

Une affaire à suivre à BaselWorld 2015 dans nos séries photos consacrées aux nouveautés
Omega !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES MARQUES LES PLUS CONSULTÉES