Pays :

ACTUALITÉ Montres Omega : à la conquête de la précision ultime

A l'heure où les marques se livrent une concurrence acharnée, Omega marque un point décisif dans le domaine de la précision en lançant les calibres Master Co-Axial, fruit de 166 années de R&D.

Diaporama = 19 photos des Omega exposées à la boutique Omega rue de Sèvres
+ profitez-en pour découvrir le catalogue actuel et les prix Omega 

Montres Omega : des bêtes de concours

Les marques de montres s’affrontent aujourd’hui sur une multitude de terrains : le design, les prix, les ambassadeurs, le packaging, le sponsoring…
Mais s’il est un sport auquel les horlogers se livrent depuis toujours, c’est bien celui de la course à la précision.

Omega franchissait un nouveau cap dans ce domaine en annonçant en janvier 2013 la mise au point du 1er mouvement amagnétique de l’histoire.
Nouvelle étape décisive à BaselWorld 2014 avec la présentation des calibres Master Co-Axial réunissant l’échappement Co-Axial et l’antimagnétisme >15’000 Gauss – des calibres qui viennent équiper la très attendue Omega Seamaster 300 Master Co-Axial et la très élégante et vintage Omega De Ville Trésor.

Omega franchit une étape décisive en matière de précision en dévoilant en 2014 sa nouvelle gamme de calibre Master Co-Axial - dont la toute nouvelle Seamaster 300 est équipée.

Ces récentes avancées spectaculaires signées Omega ne sont évidemment pas le fruit du hasard.
Elles sont bien au contraire l’aboutissement d’une quête initiée dès 1848, année de création de la marque, et poursuivie aujourd’hui au quotidien par les équipes R&D d’Omega – qui bénéficient pour le plus grand bonheur des amateurs de montres des synergies du Swatch Group.

Qu’il s’agisse de montres de poche puis plus tard de montres-bracelets ou d’instruments de mesure destinés à des usages spécifiques, les ingénieurs d’Omega ont toujours rivalisé d’ingéniosité pour produire des mouvements toujours plus performants alliant robustesse, fiabilité et précision.

Ce n’est pas non plus le fruit du hasard si Omega a été choisi depuis 1932 vingt six fois pour être Chronométreur officiel des Jeux Olympiques… 

Ce travail acharné s’illustre dès la fin du XIXème siècle au travers des concours de précision sanctionnés par différents observatoires dont la vocation est de désigner les meilleures montres en la matière.
Parmi les concours les plus réputés, citons ceux de l’Observatoire de Neuchâtel dont les premières épreuves apparaissent en 1860, ceux de l’Observatoire de Genève qui organise ses épreuves chronométriques dès 1872 ou encore ceux de l’Observatoire de Kew-Teddington qui apparaît en 1883.

Les montres Omega vont très vite se distinguer en signant un grand nombre d’exploits, attestant de leur supériorité dans le domaine des chronomètres mécaniques – avec en particulier 93 victoires dont 72 records entre 1919 et 1971 !

 

Calibre Omega 2500 : la révolution Co-Axial est en marche

Parmi les plus retentissants, Omega obtient le record du monde de précision toutes catégories confondues pour un chronomètre de bord équipé du calibre 47,7mm avec la note de 97,8 points sur 100 au concours de Kew-Teddington de 1936.
Ce sera d’ailleurs ce calibre que choisira l’ensemble de l’industrie horlogère suisse pour représenter la précision helvétique lors de l’Exposition Universelle de New York de 1939.

Omega s’illustre également en 1974 avec la Constellation Marine Chronometer Megaquartz 2400.
Cette montre-bracelet équipée d’un mouvement à quartz est la seule au monde à avoir obtenu le titre de chronomètre de marine en assurant un écart de marche inférieur à une seconde par mois !

Les montres Omega se distinguent tout au long de leur histoire avec en particulier 93 victoires dont 72 records raflés aux Concours des Observatoires de Neuchâtel, Genève et Kew-Teddington entre 1919 et 1971.

Six ans plus tard, Henri Schneider développe pour la Marine nationale française un autre chronomètre de gros volume dont la précision sera inégalée.
Oscillant 4,19 millions de fois par seconde, il garantit une précision d’1/100ème de seconde par jour.

L’année 1999 marque une étape décisive pour Omega avec le lancement du révolutionnaire calibre automatique 2500 à échappement co-axial breveté par l’anglais George Daniels.

Considéré par beaucoup comme le meilleur horloger du XXème siècle, ce dernier met au point un échappement dont le principal intérêt est de limiter les frictions des palettes de l’ancre sur la roue d’échappement.

Il en résulte l’une des inventions majeures du siècle dernier dans le domaine des montres mécaniques : un échappement qui fonctionne quasiment sans lubrification, premier échappement innovant et fonctionnel inventé en 250 ans.

La technologie co-axiale permet ainsi de prolonger la durée de vie du mouvement et lui assure précision et stabilité à long terme.

Poursuivant sa quête de précision, Omega lance en 2007 son propre calibre manufacture Co-Axial 8500 exclusif qui permet à ce nouvel échappement de fonctionner dans des conditions parfaites.
Il motorisera notamment l’Omega Seamaster Planet Ocean Titane Liquidmetal, une montre de plongée très high tech.

 

2013 : Omega dévoile le 1er mouvement amagnétique de l’Histoire

En 2008, la filiale du Swatch Group lance le spiral antimagnétique en silicium dans ses calibres Omega Co-Axial exclusifs et équipe ses Aqua Terra pour Dames du calibre manufacture Co-Axial 8520 / 8521, un mouvement spécialement conçu pour des montres de petit diamètre.

Forte du succès rencontré par cette nouvelle génération de calibres, Omega la décline en version chronographe – avec le calibre chronographe Co-Axial 9300/9301 qui équipera notamment la très réussie Omega Seamaster Planet Ocean Chrono 45,5mm – et dans une déclinaison qui rassemble les fonctions chronographe, GMT et date portant référence 9605 / 9615.

Le 17 janvier 2013, la marque franchit une nouvelle étape historique dans cette course à la précision et à la fiabilité des mouvements en dévoilant le calibre Omega Co-Axial 8508.
Premier mouvement véritablement amagnétique de l’Histoire de l’horlogerie, il résiste aux champs magnétiques les plus élevés et permet d’équiper les montres qui l’embraquent d’un fond muni d’une glace saphir…

Derniers nés de cette saga dont l'histoire s'écrit chaque jour, la famille des calibres Omega Master Co-Axial qui associent l'échappement co-axial et la technologie antimagnétique pour assurer aux mouvements fiabilité, précision et robustesse.

La dernière étape à ce jour remonte à BaselWorld 2014 lorsqu’Omega a dévoilé ses nouveaux calibres Master Co-Axial – découvrez notre Test vidéo Omega De Ville Trésor.
Calibres de nouvelle génération, ils réunissent l’échappement co-axial et la technologie antimagnétique d’Omega, permettant à la marque de prendre une sérieuse longueur d’avance sur nombre de ses concurrents en matière de précision et de fiablilité de ses mouvements.

Mais Omega ne s’arrêtera pas là comme le laisse deviner cette histoire (très) résumée.
La quête d’un mouvement à la précision, à la fiabilité et à la robustesse optimales guide chaque jour Jean-Claude Monachon (Vice-Président Omega en charge notamment du développement produit) et ses équipes.
C’est d’ailleurs lui-même qui nous le confiait en avril dernier : « Nos équipes travaillent bien entendu à une amélioration permanente et quotidienne de nos montres et de nos mouvements. Le but ultime d’une certaine manière est de parvenir à produire un échappement co-axial ne nécessitant aucune lubrification.
Et je pense que nous y parviendrons un jour. D’ici 15 ans environ. »

En attendant, Omega vient de rapatrier à sa boutique de la rue de Sèvres à Paris 14 modèles de montres chronomètres emblématiques qui illustrent cette quête de précision de 1930 à nos jours.
Une exposition Omega à ne pas manquer !

Exposition des montres de chronométrie Omega / Infos pratiques
Lieu : Boutique Omega
Adresse : 12, rue de Sèvres – 75007 Paris
Dates : du 15 septembre au 24 octobre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES MARQUES LES PLUS CONSULTÉES