Pays :

ACTUALITÉ Montblanc Villeret 1858 ExoTourbillon Rattrapante – SIHH 2014

La Manufacture Montblanc dévoile en avant-première du SIHH 2014 une nouvelle montre dans la collection Montblanc Villeret 1858. Au menu : un régulateur avec chronographe à rattrapante et tourbillon.

Diaporama = 6 photos

Le flux des annonces s’accélère à quelques jours de l’ouverture du Salon International de la Haute Horlogerie 2014.
Montblanc, filiale du Groupe Richemont, prend aujourd’hui la parole en dévoilant en avant-première du SIHH la montre Villeret 1858 ExoTourbillon Rattrapante.
Au menu de cette nouveauté : un régulateur avec cadran en émail Grand Feu, un chronographe à rattrapante et un grand balancier positionné à l’extérieur de la cage du tourbillon.

C’est dans le village de Villeret (Jura bernois) que fut construite en 1858 la fabrique d’horlogerie Minerva, qui deviendra par la suite la manufacture Montblanc de Villeret.
Développant ses propres calibres, elle se lance dès 1887 dans la conception de chronographes à destination dans un premier temps des montres de poche puis de montres-bracelets.
Dans les années 30, elle dévoile le calibre 19-14 dont le balancier oscille 100 fois par seconde, permettant dès lors de mesurer les intervalles de temps avec une précision d’un centième de seconde. Parallèlement, la manufacture propose également des chronographes à rattrapante : ils permettent la mesure de temps intermédiaires sans interrompre la mesure principale en cours. Utilisés notamment lors des Jeux Olympiques d’Hiver de 1936, ils contribuent à accroître la notoriété des montres Minerva dans le monde.

Au menu de cette nouveauté Montblanc SIHH 2014 : un boîtier en or blanc de 47mm de diamètre qui abrite, entre autres, un chronographe à rattrapante avec deux roues à colonnes.

C’est dans la manufacture Montblanc de Villeret qu’a été conçu la montre Villeret 1858 ExoTourbillon Rattrapante qui sera dévoilée à Genève dès le 20 janvier prochain.
Ses caractéristiques principales sont les suivantes : un boîtier en or blanc 18 carats de 47mm de diamètre, un chronographe à rattrapante avec deux roues à colonnes (la première commande la fonction de base tandis que la seconde ouvre et referme les pinces de la roue de rattrapante), un indicateur jour/nuit, un cadran de type régulateur en or massif et émail Grand Feu et l’affichage d’un second fuseau horaire.

Comment lire l’heure ? Le cadran à 6h comporte
2 aiguilles, l’une, squelettée et bleuie, qui indique l’heure locale et l’autre, grisée, l’heure de référence – quand le propriétaire de la montre se trouve dans son lieu de résidence, ces 2 aiguilles peuvent être superposées afin de simplifier encore la lecture de l’heure.
Les minutes se lisent quant à elle à l’aide de la grande aiguille centrale bleuie et squelettée.
On retrouve ensuite à 9h la petite seconde, à 3h le compteur 30 minutes du chronographe et,
à 4h30, l’indicateur jour/nuit sur 24h coordonné avec le lieu de résidence habituel..

Côté mécanique, le concept d’ExoTourbillon signifie non seulement que la cage tournante et l’échappement sont situés à l’extérieur de la platine du mouvement mais également que le balancier est situé à l’extérieur de la cage tournante et décrit ses oscillations sur un plan entièrement différent.
Autre spécificité, il effectue un tour en 4 minutes quand la plupart des tourbillons ont une vitesse de rotation d’un tour par minute. Intérêts ? Outre le plaisir visuel, il consomme moins d’énergie tout en offrant le même effet de compensation qu’un tourbillon traditionnel.

Proposée en édition limitée à 18 exemplaires en or blanc 18 carats, la montre Villeret 1858 ExoTourbillon Rattrapante est équipée d’un bracelet en alligator noir fermé d’une boucle ardillon également en or blanc 18 carats.

Prix public France conseillé = 250.000 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES MARQUES LES PLUS CONSULTÉES