Yema Spacegraf ZERO-G : un chronographe français en apesanteur

Par Pierre Gisclard, le 22 janvier 2020
Après les fonds marins, Yema nous embarque en impesanteur avec le CNES pour un vol orbital et dévoile trois chronos à petits prix assortis, pour les amateurs, d’un vol à bord de l'Airbus A310 ZERO G. Partager cette Actualité

Diaporama = 15 photos Presse

C’est une réalité : le segment des montres chronographes est dominé par deux modèles devenus de véritables icônes grâce à leurs designs respectifs certes mais également en raison de leur prestigieuse histoire.

D’un côté, il y a la Rolex Daytona qui a accompagné la conquête des circuits de course automobiles et l’épopée des records de vitesse - explorez les prix 2020 Rolex.
De l’autre, on trouve l’Omega Speedmaster Moonwatch, partenaire indéfectible de la conquête spatiale.

Cette toute nouvelle Spacegraf ZERO-G lancée par Yema il y a quelques jours, sorte de Moonwatch tricolore, est-elle promise à un avenir radieux ?
Qui sait ?

Jean-Loup Chrétien, 1er cosmonaute français à partir pour une mission habitée dans l’espace le 24 juin 1982, porte au poignet une montre Yema - en l’occurrence la Spationaute I, une montre à quartz dotée d’un affichage analogique du chronographe et de la date. 2020 : Yema dévoile la Spacegraf ZERO-G.

En attendant, elle permet à l’horloger français de renouer avec son passé spatial après quelques lancements de séduisants modèles de montres de plongée et de montres de coureurs automobiles inspirées de son histoire au cours des derniers mois.

En effet, le 24 juin 1982, le français Jean-Loup Chrétien embarque aux côtés des soviétiques Vladimir Djanibekov et Alexander S. Ivanchenkov à bord de Soyouz T-6 pour une mission spatiale franco-soviétique baptisée Saliout 7.
Jean-Loup Chrétien, premier cosmonaute français à partir pour une mission habitée dans l’espace, porte au poignet une montre Yema - en l’occurrence la Spationaute I, une montre à quartz dotée d’un affichage analogique du chronographe et de la date.

La maison bisontine ne s’arrête pas là puisqu’en juin 1985, Patrick Baudry porte une Yema Spationaute II pour la mission STS-51G (premier vol orbital franco-américain) à bord de la navette Discovery et que le 26 Novembre 1988, Jean-Loup Chrétien est équipé d’une Yema Spationaute III lors de sa mission sur la station orbitale Mir.

Elaborées sur la base d’un cahier des charges établi par le Centre National d’Etudes Spatiales, plus connu sous l’acronyme CNES, ces chronographes illustrent la collaboration entre Yema et l’agence spatiale initiée dès 1982.

La marque en avait livré en 2017 une nouvelle version baptisée Spacegraf caractérisée par un boîtier de 41mm de diamètre abritant un mouvement à quartz (le calibre Ronda 515.24) permettant l’affichage d’un second fuseau horaire et de la date.

Cette collaboration entre Yema et le CNES reprend aujourd’hui du poil de la bête avec la présentation de cette Spacegraf ZERO-G que la maison horlogère Made in France nous propose d’emblée en trois déclinaisons qui viennent célébrer le 30ème anniversaire des premiers vols paraboliques français.

Cette collaboration reprend aujourd’hui du poil de la bête avec la présentation de cette Spacegraf ZERO-G que la maison horlogère Made in France nous propose d’emblée en trois déclinaisons qui viennent célébrer le 30ème anniversaire des premiers vols paraboliques français.

Première bonne nouvelle : la Spacegraf ZERO-G n’est pas une version simplement optimisée de la Spacegraf de 2017.
Yema a en effet pris soin de la repenser dans son intégralité.

Cette nouvelle venue se présente ainsi sur un boîtier acier ou acier traité PVD noir dont les dimensions ont été revues à la baisse avec un diamètre de 39mm.

La fonction GMT est abandonnée, permettant de remplacer l’insert de la lunette chargé des 24 villes correspondant aux 24 fuseaux horaires principaux par une simple graduation tachymétrique gravée directement dans la lunette que Yema nous livre dans une finition brossée.

Le cadran à la surface texturée, évocation de la surface de la Lune, gagne lui aussi en sobriété.
Noir ou bleu marine en fonction du modèle, il se contente d’un totalisateur de chronographe 60 minutes à 6h et offre une lisibilité efficace en raison d’index volumineux.

Ses teintes, elles-aussi sobres et masculines, sont rehaussées de rouge que Yema applique à la trotteuse du chronographe, au marquage ZERO-G du cadran et aux graduations portées sur le rehaut interne entre 22 secondes et 44 secondes.

Les vols paraboliques sont réalisés par des avions qui, en effectuant une série de paraboles, permettent d’obtenir des périodes de 22 secondes d’impesanteur. Ces vols aux trajectoires très impressionnantes et inhabituelles permettent notamment de réaliser des expériences scientifiques sans l’influence de la pesanteur.

Ces 22 secondes correspondent à la période de Zéro-G dans l’espace-temps des vols paraboliques (ou vols 0G).
A l’attention de ceux pour lesquels je parle chinois : les vols paraboliques sont réalisés par des avions qui, en effectuant une série de paraboles, permettent d’obtenir des périodes de 22 secondes d’impesanteur.

Ces vols aux trajectoires très impressionnantes et inhabituelles que vous pouvez voir sur le schéma ci-contre permettent notamment de réaliser des expériences scientifiques sans l’influence de la pesanteur.

Retournez la Yema Spacegraf ZERO-G et vous y découvrirez un fond gravé du logo officiel du Centre National d’Etudes Spatiales / CNES, d’un marquage en hommage à Yema qui stipule Yema Première montre française en orbite et, pour finir, d’une gravure 30ème anniversaire des vols paraboliques 1989 - 2019.

Habillé d’un bracelet tissu résistant (Canvas), Yema choisit pour motoriser son modèle le calibre Epson YM90A, Epson appartenant à la Seiko Watch Corp.
Ce mouvement à quartz doté d’une autonomie d’environ 5 ans (celle-ci dépend bien entendu de la fréquence d’utilisation de la fonction chronographe), offre logiquement une précision supérieure à celle des montres automatiques - en l’occurrence entre -20 et +20 secondes par mois.

Mon avis :

Yema nous livre avec cette nouvelle Spacegraf ZERO-G une démonstration de sa créativité.

Retournez la Yema Spacegraf ZERO-G et vous y découvrirez un fond gravé du logo officiel du Centre National d’Etudes Spatiales / CNES, d’un marquage en hommage à Yema qui stipule ‘Yema Première montre française en orbite’ et, pour finir, d’une gravure ‘30ème anniversaire des vols paraboliques 1989 - 2019’.

On a en effet vu ces derniers mois de nombreuses rééditions, plus ou moins actualisées, de montres qui ont ponctué sa riche histoire.
Mais aux côtés de ces modèles néo vintage, Yema sait également, on le voit ici, créer de véritables nouveautés pour enrichir son offre.
Et Yema s’en sort à mon avis très bien.

Cette Spacegraf ZERO-G joue en effet la carte d’une fonctionnalité optimale servie par un design sobre.

Ses teintes masculines, ses dimensions contenues et son bracelet Canvas en font par ailleurs une montre chronographe que vous pourrez porter en toute circonstance, la Yema Spacegraf ZERO-G étant en plus étanche à 100m.

Enfin, Yema a le bon goût de proposer ses trois nouveautés à des prix véritablement abordables (à partir de 399 €).

Mais ce n’est pas tout !

La créativité de Yema s’illustre également dans la conception d’une offre complémentaire à l’acquisition simple de l’une de ces trois Spacegraf ZERO-G - une offre étonnante et Ô combien séduisante.

Vous vous rappelez peut-être de l’offre VIP accompagnant la vente de la Yema Superman Heritage Bronze comprenant la montre elle-même + un billet d’avion AR pour l’Ile Maurice, 6 nuits dans un hôtel 5 étoiles sur place et 3 plongées en compagnie de Hugues Vitry au milieu des grands cachalots.

Yema nous livre avec cette nouvelle Spacegraf ZERO-G une démonstration de sa créativité. A la fois côté produit avec l’édition d’un chronographe très séduisant et particulièrement accessible. Mais aussi en termes d’expérience client avec une offre englobant l’acquisition d’une Spacegraf ZERO-G et un vol orbital à bord de l'Airbus A310 ZERO G. Dingue !

Et bien Yema se lance dans une nouvelle expérience client autour de cette Spacegraf ZERO-G en proposant une offre mise au point avec Novespace associant une montre + un vol parabolique à bord de l'Airbus A310 ZERO G.

Vous y testerez votre nouvelle Yema dans des conditions réelles en vous mettant dans la peau d’un astronaute, le temps d’une journée !

ATTENTION toutefois : pour ce vol qui se tiendra le 27 août 2020, il ne reste au moment où j’écris ces quelques lignes que 2 places disponibles.
Alors ne tardez pas à contacter Yema si vous vous sentez prêt pour cette expérience hors norme !

Son prix ? 6.500 € seulement (montre + vol) !
Pour plus d'informations, merci de contacter Yema par le biais de son chat en ligne accessible dès la home page du site : site Yema

Caractéristiques techniques et Prix de vente :
Yema Spacegraf ZERO-G
- Boîte en acier 316L / en acier 316L traité PVD noir
- Dimensions = 39mm (Ø) x 13mm (épaisseur)
- Lunette fixe avec échelle tachymètre
- Verre minéral bombé
- Etanchéité = 100m
- Cadran mat texturé noir / bleu - Chemin de fer avec indications zones 2G en blanc et zone Zéro-G en rouge - Index dômes blancs avec Super-LumiNova C1
- Mouvement à quartz, Calibre Epson M90A - Fréquence de l'oscillateur à quartz : 32,768Hz - Antimagnétisme supérieur à 1600 A / m (champ magnétique à courant continu)
- Fonctions = heures, minutes, chronographe
- Bracelet Canvas noir / bleu
- Prix de vente =
    > modèle acier 316L (cadran noir ou bleu) = 399 €
    > modèle acier 316L PVD noir (cadran noir) = 449 €
    > Offre VIP (1 montre au choix + 1 vol orbital) = 6.500 €