Watches & Wonders : les montres brillent de mille feux

Par Pierre Gisclard, le 30 septembre 2014
L'intérêt grandissant de l'industrie des montres à l'égard de la clientèle asiatique se caractérise notamment par la production de modèles adaptés à la culture et aux goûts locaux. Passage de revue. Partager cette Actualité

Diaporama = 10 photos

La deuxième édition du salon horloger Watches & Wonders se tient à compter d'aujourd'hui
au sein du Centre de Convention et d'Exposition de Hong Kong - HKCEC et fermera ses portes
le 2 octobre 2014.

A l'heure où les marchés européens connaissent une phase d'essoufflement problématique
pour l'industrie horlogère dans son ensemble, les marchés asiatiques ont plus que jamais le
vent en poupe.

Témoignant justement du poids important de ces marchés dans le chiffre d'affaires de l'industrie horlogère suisse, le salon Watches & Wonders a vu le jour pour la première fois en 2013 sous l'égide de la Fondation de la Haute Horlogerie (FHH), par ailleurs organisatrice du célèbre SIHH (Salon International de la Haute Horlogerie).
C'est ainsi que l'on y retrouve tout naturellement la plupart des exposants genevois (par
ordre alphabétique) : A. Lange & Söhne, Audemars Piguet, Baume & Mercier, Cartier, IWC,
Jaeger-LeCoultre, Montblanc, Panerai, Piaget, Richard Mille, Roger Dubuis, Vacheron Constantin et Van Cleef & Arpels.

La célèbre Pasha de Cartier fait un retour remarqué sur la scène horlogère à l'occasion de Watches & Wonders avec un cadran au motif dragon réalisé par la technique du squelettage à partir des ponts du mouvement.

S'il est un fait caractéristique de l'intérêt croissant que portent les marques à la clientèle asiatique en général et chinoise en particulier depuis plusieurs années, c'est, outre les nombreuses ouvertures de boutiques en propre de ces derniers mois, la création de modèles de montres adaptés à la culture et aux goûts locaux.

Le cru 2014 de Watches & Wonders ne viendra
pas le contredire, multipliant les références aux animaux de la mythologie chinoise et affichant une appétence non dissimulée pour les métaux nobles et / ou les pierres précieuses, certains modèles étant par ailleurs dotés de grandes complications, la clientèle d'Extrême Orient en étant très friande.

Passage en revue de quelques-unes des nouveautés qui nous ont semblé caractéristiques de cette édition 2014 - des montres qui associent souvent Haute Horlogerie et Haute Joaillerie.

Cartier vient ainsi de dévoiler trois nouvelles références de sa célèbre montre Pasha dont le cadran affiche un motif dragon réalisé par la technique du squelettage à partir des ponts du mouvement, chacun de ces trois modèles étant par ailleurs serti de diamants.

Restant dans ce domaine, la Maison Piaget, spécialiste (notamment) des montres ultra-plates (voir notre test de l'Altiplano Date par exemple), propose à l'occasion de Watches & Wonders deux nouvelles Altiplano en or mêlant l'art de squelettage à celui de l'émail Grand Feu.
Motorisées par le mouvement 1200E, l'horloger joaillier profite de l'occasion pour battre un nouveau record en proposant le mouvement squelette automatique le plus plat au monde.

La Manufacture Jaeger-LeCoultre, dont la collection de montres pour femmes Rendez-vous rencontre un immense succès depuis son lancement, vient de dévoiler à Hong Kong le modèle Rendez-Vous Ivy Minute Repeater.
Complication rarement proposée à la clientèle féminine et hautement poétique (la montre
sonne les heures et les minutes à la demande), cette montre signée Jaeger-LeCoultre affiche par ailleurs un boîtier serti de pas moins de 548 diamants - profitez-en pour découvrir les collections actuelles et les prix Jaeger-LeCoultre.

Le Dragon, symbole de bonne fortune et de chance dans la culture chinoise quand il est associé
au Phénix, se retrouve chez le spécialiste des montres de luxe high tech Richard Mille.
Sculpté à la main dans l'or rouge pour s'afficher dans le cadran de la toute nouvelle montre
RM 57-01 Phenix et Dragon Jackie Shan, il offre un spectacle en relief impressionnant.

Jaeger-LeCoultre frappe fort avec la montre Rendez-Vous Ivy Minute Repeater, un modèle qui associe Haute Horlogerie (une répétition minutes) et Haute Joaillerie avec un boîtier serti de 548 diamants.

Il est également question de dragon chez Vacheron Constantin qui dévoile entre autres le modèle Traditionnelle Calibre 2253 L’empreinte du dragon - une montre véritablement incroyable dont le boîtier a été entièrement gravé à la main d'un motif en forme d’écailles de dragon.

Enfin, IWC joue également la carte des matériaux nobles associés aux diamants au travers de ses nouvelles Portofino Midsize - explorez les collections actuelles et les prix IWC.
Proposées avec un diamètre de 37mm (pour sans doute davantage convenir aux poignets de la clientèle asiatique), ces montres automatiques destinées aussi bien à la clientèle féminine que masculine associent (en fonction des références) cadran en nacre, complications (indication des phases de lune) et lunette sertie de diamants.

Ces quelques exemples de nouveautés que peuvent découvrir depuis aujourd'hui particuliers et professionnels à l'occasion de Watches & Wonders témoignent de l'effort considérable réalisé par les marques pour séduire une clientèle asiatique toujours plus nombreuse et dont le pouvoir d'achat progresse.
Tant et si bien que certains modèlent seront exclusivement commercialisés en Asie quand d'autres reviendront dans les boutiques de la vieille Europe pour potentiellement être vendus... à une clientèle de touristes venus d'Extrême Orient.

Watches & Wonders 2014 réserve de nombreuses autres surprises que nous vous ferons découvrir, qu'il s'agisse de montres classiques et élégantes, de montres à complications ou de montres de sport.
Une actualité à suivre au fil de l'eau sur The Watch Observer !