Seiko : la quête de la perfection (Live from Japan - le teaser)

Par Pierre Gisclard, le 3 octobre 2016
Si l'histoire de Seiko débute dès 1881 sous l'impulsion de Kintaro Hattori, la manufacture japonaise demeure trop peu connue en France. TWO vous embarque au Japon à la découverte de ses savoir-faire. Partager cette Actualité

Diaporama = 12 photos
+ profitez-en pour explorer les collections et les prix Grand Seiko et Seiko

Avis aux Seikophiles et plus généralement aux amateurs de montres !
The Watch Observer vous embarque, en direct du Japon, pour une série de sujets consacrés à Seiko, la manufacture japonaise dont l'origine remonte à 1881 avec l'ouverture d'un atelier de réparation d'horloges par Kintaro Hattori.

Vous (re)découvrirez au travers de cette saga éditoriale consacrée à Seiko (articles et séries photos) certains des multiples savoir-faire de la marque mais également des images de ses ateliers de production et des photos de quelques-uns des modèles emblématiques qui en jalonnent l'histoire.

Avis aux Seikophiles et plus généralement aux amateurs de montres : TWO vous embarque, en direct du Japon, pour une série de sujets consacrés à Seiko, la manufacture japonaise dont l'origine remonte à 1881 avec l'ouverture d'un atelier de réparation d'horloges par Kintaro Hattori. Ci-dessus le modèle Grand Seiko Chronographe Spring Drive SBGB001.

Parce que si le grand public français connaît bien la marque nippone pour ces montres à petits prix - les amateurs penseront par exemple à l'exceptionnelle Seiko Sumo Diver's 200 -, ils connaissent moins voire pas du tout ses collections haut de gamme (Grand Seiko et  Credor) et encore moins les multiples innovations auxquelles elle a donné naissance depuis 1881.

Citons brièvement la révolutionnaire montre à quartz dont Seiko dévoile en 1969 le premier modèle, l'Astron, et qui va créer un véritable tsunami sur l'industrie horlogère suisse.

Citons également la technologie Kinetic présentée en 1988 - sorte de trait d'union entre les montres à quartz et les montres automatiques puisque cette technologie permet à la montre de se recharger grâce à l'énergie produite par les mouvements du poignet, vous épargnant ainsi la nécessité de changer la pile quand celle-ci arrive en fin de vie.

Citons enfin, plus prêt de nous, l'Astron GPS Solaire lancée en 2012 après 6 années de recherche et protégée par quelques 100 brevets : cette Astron dernière génération, qui se recharge à l'énergie solaire, se géolocalise et vous fournit, où que vous soyez, l'heure exacte (précision de l'horloge atomique) en captant les signaux des satellites GPS - à découvrir dans le détail ici : Seiko Astron GPS Solaire - revue.

Au travers de notre périple au pays du Soleil-Levant, c'est cette quête permanente de l'excellence, caractéristique de la Seiko Watch Corporation, que nous vous invitons à découvrir dans les jours qui viennent sur The Watch Observer.
Alors surtout : stay tuned!