Seiko et les métiers d'art (Live from Japan #1)

Par Pierre Gisclard, le 4 octobre 2016
Bien qu'elle ne soit pas nouvelle, l'excellence de Seiko dans le domaine des métiers d'art a pu pleinement s'exprimer au travers du lancement de la Credor Fugaku Tourbillon Ltd Edition. Découverte. Partager cette Actualité

Diaporama = 16 photos des ateliers de gravure Seiko et de la Credor Fugaku Tourbillon Ltd Edition (nouveauté Baselworld 2016)
+ profitez-en pour explorer les collections et les prix Grand Seiko et Seiko

Nous vous le disions hier : The Watch Observer est au Japon pour vous faire (re)découvrir Seiko depuis l'intérieur.
Parce que si la plupart d'entre vous connaissez bien la marque nippone pour ces montres à prix réduits - quel amateur de plongée ne connaît pas l'incontournable Seiko Sumo Diver's 200 par exemple ??? -, vous connaissez peut-être moins le haut de gamme de l'offre du Groupe composé de Grand Seiko et de Credor - cette dernière étant une marque légitimement confidentielle en France dans la mesure où elle n'y est pas (encore ?) distribuée.

C'est pourtant tout naturellement Credor qui a été choisie au sein du Groupe afin de porter le premier tourbillon jamais produit chez Seiko.

Erigée au rang d'art, la gravure est réalisée dans les ateliers de Makuhari office - Seiko Instruments Inc - à la main par des artisans qui œuvrent munis d'outils spécifiquement conçus en interne. Ci-dessus l'un d'eux lors d'une séance d'entrainement.

Mais, avec ce souci d'excellence qui caractérise le groupe nippon, la Credor Fugaku Tourbillon Limited Edition ne pouvait se contenter de cette prouesse mécanique.
Elle est ainsi par ailleurs l'occasion de mettre en exergue ses compétences en matière de métiers d'art - et plus particulièrement de laque et de gravure.

Certes, cette Credor rend hommage aux canons de la beauté typiques de la culture japonaise en s'inspirant, au sein de la célèbre série d'œuvres de Katsushika Hokusai intitulée "Thirty-six Views of Mount Fuji", de l'œuvre "The Great Wave of Kanagawa" peinte au XIXème siècle.
Et en tant que telle, elle ne correspondra pas forcément à vos goûts d'occidentaux.

Mais là n'est pas la question, cette montre à tourbillon constituant avant tout une vitrine des savoir-faire du Groupe.

Pour la concevoir, il a été fait appel à trois éminents artisans de chez Seiko - Kiyoshi Terui (graveur), Nobuhiro Kosugi (designer) et Satoshi Hiraga (horloger - en photo dans notre diaporama) - et aux talents l'artiste laqueur Isshu Tamura.

La Credor Fugaku Tourbillon figure ainsi une vague qui vient dominer la montre - comme elle domine le tableau - par sa présence puisqu'on la retrouve de part et d'autre de la boîte mais dans deux exécutions différentes réalisées à la main : or blanc côté cadran et or jaune côté mouvement.

La Credor Fugaku Tourbillon Limited Edition, qui rend hommage aux canons de la beauté typiques de la culture japonaise, a nécessité la réunion des talents de trois artisans de Seiko (ci-dessus Satoshi Hiraga, horloger) ainsi que ceux de l'artiste laqueur Isshu Tamura.

Mais au-delà des métaux précieux auxquels il fait appel, ce tourbillon Credor se caractérise par une platine figurant l'emblème Credor en laque dorée et par la finesse d'exécution de ses gravures.
Pour ce faire, l'artisan utilise des outils - sorte de mini burins - qu'il a conçus lui-même et dont la pointe est réalisé dans un métal tenu secret.

Les gravures réalisées sont d'une profondeur qui oscille entre 0,15 et 0,20mm alors que la platine affiche une épaisseur de seulement 0,25mm à son extrémité la plus fine...
La vague tridimensionnelle impressionne tout autant, avec une épaisseur qui va de 1,6mm pour sa partie la plus épaisse jusqu'à 0,5mm pour sa partie la plus fine !

A cet impressionnant travail de gravure s'ajoute celui de l'artisan laqueur qui nous propose, côté visage, un dégradé qui va du bleu marine au pourpre qui vient rappeler les couleurs du ciel à l'aube.

Au dos de la Credor Fugaku Tourbillon Limited Edition, on retrouve ce même motif de vague décoré selon les mêmes techniques que celles utilisés côté cadran (laque et gravure).
S'y ajoute un pont de balancier décoré d'un motif qui rappelle la silhouette du Mont Fuji - motif qui donne son nom à cette série limitée, Fugaku étant un autre terme japonais pour désigner le célèbre mont.

S'il n'est pas à l'ordre du jour de lancer Credor sur le marché français, la Fugaku Tourbillon Limited Edition témoigne à elle seule des compétences du groupe nippon en Haute Horlogerie et d'une capacité d'innovation demeurée intacte que ne renierait pas son fondateur, Kintaro Hattori.

Côté mouvement enfin, cette Credor embarque le calibre 6830 d'une épaisseur de seulement 3,98mm pour un diamètre de 25,6mm - des mensurations qui en font, d'après les recherches menées par Seiko, le mouvement tourbillon le plus petit (en volume) jamais produit à date (mars 2016 - lors de son lancement à Baselworld).

S'il n'est pas à l'ordre du jour de lancer Credor sur le marché français - priorité étant donnée à Seiko et Grand Seiko -, cette Fugaku Tourbillon Limited Edition témoigne à elle seule des compétences du groupe nippon en Haute Horlogerie et d'une capacité d'innovation demeurée intacte que ne renierait pas son fondateur, Kintaro Hattori.

La suite de notre saga Seiko Live from Japan très bientôt avec la visite de la Manufacture Seiko Instruments de Morioka.
Alors n'oubliez pas : stay tuned!

Caractéristiques techniques et Prix de vente :
Credor Fugaku Tourbillon Limited Edition
- Réf. GBCC999 / Série limitée à 8 exemplaires
- Boîtier de 43,1mm (Ø) x 8,8mm (épaisseur)
- Matériaux : platine 950, or blanc 18K et or jaune 18K / Carrure sertie de 48 saphirs bleus
- Cadran avec or blanc 18K et or jaune 18K gravés / Laque Urushi / Nacre / Yakogai
- Calibre 6830 = mouvement tourbillon à remontage manuel - 21.600 alt/h - Epaisseur = 3,98mm - Diamètre = 25,6mm
- Bracelet en crocodile
- Boucle déployante 3 brins en platine 950
- Prix de vente = 50.000.000 JP¥ HT (modèle sold-out)