RESERVOIR Hydrosphère (Baselworld 2019) : montre de plongée coup de cœur

Par Pierre Gisclard, le 22 mars 2019
Comment passer d’une montre 100% automobile à une plongeuse, sans noyer son ADN comme ses clients ? Voici la réponse, audacieuse et inattendue de RESERVOIR. Design préservé, fonctionnalités repensées. Partager cette Actualité

Diaporama = 18 photos en direct de Baselworld 2019

Difficile, de nos jours, de s’introduire dans l’univers de la montre de plongée sans - au moins - deux sérieux arguments : une histoire authentique et / ou une technologie éprouvée.
Seiko, Rolex et Omega sont quelques-unes des marques de prestige qui peuvent jouer sur les deux tableaux.
Ensemble, elles occupent 95% de la bande passante commerciale et médiatique.
D’où l’idée de RESERVOIR : ne pas aller jouer dans cette cour des grands où ses chances seraient infimes mais, au contraire, se placer sur un terrain adjacent, davantage vierge : le design, la singularité.

Marque millenial par excellence, RESERVOIR s’est rapidement fait un nom auprès des amateurs de belle mécanique en mettant en avant un mode d’affichage propre, voire propriétaire : des minutes rétrogrades affichées sur une arc de cercle de 240°, une heure sautante à 6h, une complication additionnelle - la réserve de marche en l’occurrence - sur un segment s’étirant de 5h à 7h.

Si les montres d’inspiration automobile se comptent par centaines, voire par milliers de modèles, la voie choisie par RESERVOIR fut tout sauf de garage.

Pour parvenir à faire cette transition en douceur vers la montre de plongée, RESERVOIR a la bonne idée de ne pas trahir son ADN (design, complication rétrograde et sautante) et de s’inspirer non pas des pures montres de plongée mais d’un autre instrument tout aussi vital aux plongeurs : le manomètre.

Ce design aussi exclusif que ludique lui a ouvert un large réseau de distribution, misant sur son originalité malgré un positionnement tarifaire élevé, flirtant avec les 4.000 € - un pari audacieux pour une jeune pousse à laquelle tout reste à prouver.

La bonne idée de RESERVOIR fut, très rapidement, de s’autoriser quelques sorties de piste de son univers automobile, afin d’explorer d’autres terres et ne pas se laisser enfermer dans un monde 100% auto.

La première incartade a pu surprendre agréablement : le monde des sous-marins.
Atypique et, reconnaissons-le, quasi vierge de concurrence, ce terrain a donné naissance à la très belle collection Tiefenmesser.
Le modèle fait ajourd'hui office de un trait d’union vers ce qui nous occupe maintenant : la première pièce véritablement de plongée signée RESERVOIR.

Pour parvenir à faire cette transition en douceur, RESERVOIR a eu la bonne idée de ne pas trahir son ADN (design, complication rétrograde et sautante) et de s’inspirer non pas des pures montres de plongée mais d’un autre instrument tout aussi vital aux plongeurs : le manomètre.
Ainsi se définit la collection Hydrosphère.

Concrètement, la collection offre d’ores et déjà trois modèles de 45mm de diamètre.
Ils diffèrent par leur cadran : bleu, noir ou blanc.
Leur date à 6h voit sa lecture facilitée par une loupe, laquelle n’est pas sans rappeler le célèbre Cyclope de Rolex.

Le boîtier de l’Hydrosphère a été entièrement repensé par rapport aux modèles des collections RESERVOIR précédentes de manière à offrir une étanchéité à 250 mètres rendue possible par un fond vissé, une couronne vissée, une valve à hélium et une lunette céramique. Ci-dessus la version Air Gauge 'by night'.

Le mouvement demeure, comme sur les collections précédentes, un ETA 2824-2 auquel la marque adjoint un module propriétaire.

En revanche, le boîtier de l’Hydrosphère a été entièrement repensé par rapport aux modèles des collections précédentes de manière à offrir une étanchéité à 250 mètres, rendue possible par un fond vissé, une couronne vissée, une valve à hélium et une lunette céramique. Comme nombre de montres de plongée, l’Hydrosphère est proposée en boîtier acier avec bracelet acier, avec boucle déployante lame et système d’extension.

RESERVOIR a cependant le bon goût de fournir également un bracelet caoutchouc additionnel.

Notons enfin une particularité : une lunette à double gradation.
Pourquoi ? Parce que l’aiguille ne tourne pas sur 360° mais sur 240°.

RESERVOIR a donc dû trouver un moyen de mesurer des temps courts (comme un palier de décompression de 15 minutes) en se passant des 120° manquants entre 4h et 7h. Pour faire simple, la lunette offre comme une gradation virtuelle qui permet de sauter ce vide et de lire le temps passé comme s’il avait parcouru ces 120° absents.

Mon avis :

L’Hydrosphère de RESERVOIR n’est en rien une montre de barbotage mais un véritable essai transformé dans l’univers de la plongée avec un modèle doté d'un design différenciant et très séduisant affichant une personnalité unique qui nous sort des sentiers (aquatiques) battus. Un GROS coup de cœur de la rédaction.

Comme d'autres marques qui produisent des montres mono aiguille, RESERVOIR exploite, voire extrapole son design à des univers qui ne sont pas nativement les siens - et le fait avec talent.
La montre de plongée en est un.

La transition est ludique et ne pervertit pas les codes de RESERVOIR. Au contraire.

Elle offre même un regard décalé et créatif sur l’univers particulièrement encombré des montres de plongée.

Certes, l’écart entre automobile et plongée peut être vu comme un... grand écart.

Il n’en reste pas moins que l’exercice de l’Hydrosphère est ici mené par RESERVOIR avec rigueur et soin.
La pièce n’est en rien une montre de barbotage mais un véritable essai transformé d’incursion dans l’univers de la plongée avec un modèle doté d'un design différenciant et très séduisant affichant une personnalité unique et forte qui nous sort des sentiers (aquatiques) battus - et renouvelle le genre.

Un GROS coup de cœur de la rédaction !

Caractéristiques techniques et Prix de vente :

RESERVOIR Hydrosphère
- 45mm, boîtier en acier 316L, finitions brossées
- Lunette tournante unidirectionnelle en céramique avec double graduation pour lecture du temps de palier de plongée avant et après le retour de l’aiguille rétrograde
- Fond vissé, couronne vissée
- Valve Helium
- Etanchéité = 250m
- Verre saphir antireflets
- Cadran noir (Hydrosphère Blackfin), bleu (Hydrosphère Blue Hole) ou blanc (Hydrosphère Air Gauge avec cadran intégralement recouvert de SuperLumi-Nova - voir notre diaporama) - loupe sur le guichet d’heure sautante
- Mouvement mécanique à remontage automatique - Base calibre ETA 2824-2 avec module breveté de 124 pièces - Réserve de marche = 37h
- Complications : minute rétrograde, heure sautante, indicateur de réserve de marche, date
- Bracelet en acier 316L vissé sur la carrure, finition brossée avec boucle déployante lame et système d’extension + bracelet caoutchouc additionnel fourni
- Prix de vente = 4.250 €