Omega Seamaster Aqua Terra 15000 Gauss : la nouvelle Omega amagnétique

Par The Watch Observer, le 18 janvier 2013
Omega vient de dévoiler un nouveau mouvement bénéficiant des dernières avancées de la marque en matière de R&D. Véritablement amagnétique, il motorisera une Aqua Terra commercialisée en octobre 2013. Partager cette Actualité

Diaporama = 9 photos

Alors que le SIHH 2013 ouvre ses portes dans 48h, Omega, l’une des marques phares du Swatch Group - qui compte entre autres dans ses rangs Breguet, Blancpain, Tissot ou Hamilton, vient d’annoncer la mise au point d’un nouveau mouvement qui vient résoudre le problème récurrent du magnétisme des montres.

Réunis autour de Raynald Aeschlimann (VP Omega et Membre de la Direction élargie du Swatch Group), l'équipe qui a participé au lancement du nouveau calibre amagnétique d'Omega.

C’est ainsi à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue le 17 janvier à La Cité du Temps (Genève) qu’Omega a dévoilé une montre capable de résister aux champs magnétiques jusqu’à 15.000 gauss (équivalent à 1,5 tesla).
Pour rappel, conformément à la norme DIN 8309, une montre doit être en mesure de résister à un champ magnétique de 4.800 A/m (équivalent à 60 gauss) et subir une déviation maximale de 30 secondes par jour pour pouvoir être considérée comme amagnétique...
Autant dire qu'Omega a visé très haut !

Ce mouvement innovant, qui équipe un prototype de Seamaster Aqua Terra, est le fruit du travail d’Omega en étroite collaboration avec Asulab* et ETA, toutes deux également filiales du Swatch Group.

Le calibre nouvellement mis au point par les équipes Omega a été soumis à un champ de 1,5 tesla, équivalent à 15.000 gauss.

Alors que les solutions proposées jusqu’à présent par les marques de montres reposaient sur la protection du mouvement contre les effets du magnétisme, Omega a opté pour une démarche radicalement différente en créant un mouvement véritablement amagnétique - l’Omega Co-Axial calibre 8508.
Comment ? En utilisant uniquement des matériaux non ferreux dans le mouvement lui-même.
L’intérêt ? Fiabiliser le fonctionnement de la montre sur le long terme et permettre, même sur des montres amagnétiques, d’avoir un fond transparent - ce qu’exclut d’emblée la protection du mouvement par une cage en fer doux par exemple.

Les tests réalisés avant et après le passage de cette Aqua Terra à 15.000 gauss démontrent que sa précision et sa bonne marche n'ont pas été affectées par cette forte magnétisation.

Même si Omega reste discrète sur le produit finalisé et ses composants - ces informations seront dévoilées à BaselWorld, deux prototypes fonctionnels ont été présentés, démonstration vidéo et live à l’appui. Et la manufacture a déposé pas moins de 9 demandes brevets à l’appui de cette avancée.

Les objectifs d’Omega sont clairs :
- octobre 2013 : mise sur le marché de la Seamaster Aqua Terra équipée de ce nouveau mouvement au tarif de 5.900 CHF
- horizon 2015/2016 : toutes les montres Omega équipées d’un mouvement co-axial doivent bénéficier de cette technologie.

Affaire à suivre…

* Asulab, en tant que laboratoire de R&D du Swatch Group, a pour mission principale la conception de produits, sous-systèmes et composants horlogers innovants.