Montres automatiques Hommes : que retenir de 2018 ?

Par The Watch Observer, le 31 décembre 2018
The Watch Observer vous propose, à quelques heures du changement d'année, un petit coup d'œil dans le rétroviseur sur 2018 et les montres et événements qui ont marqué ces 365 derniers jours. Partager cette Actualité

Diaporama = 22 photos Live

S'il ne reste que deux semaines avant l'ouverture des portes du Salon International de la Haute Horlogerie de Genève et ses multiples lancements de nouveautés - un événement à suivre ici : SIHH 2019 Live : quelles sont les nouveautés ? -, nous sommes encore pour quelques heures en 2018.

Et alors même que le microcosme des salons horlogers est en plein chambardement depuis le départ du Swatch Group de Baselworld, la pérennité de ce dernier étant très probablement entre les mains de Rolex (profitez-en pour explorer les collections et prix Rolex 2018 / 2019), l'année écoulée nous a réservé quelques très belles surprises.

A l'occasion de ses 150 ans célébrés lors du SIHH 2018, IWC dévoile ce qui est probablement la plus belle des Portugaise Chronographe jamais créée par la manufacture de Schaffhausen : la Portugieser Chronographe 150 Years réf. 3716 affichant un somptueux cadran bleu laqué.

Deux des plus belles sont liées à des anniversaires emblématiques.

Celui tout d'abord d'IWC qui célébrait en 2018 150 ans au service de la belle horlogerie.
A cette occasion, la manufacture de Schaffhausen nous a livré lors du dernier SIHH une collection de montres classiques masculines baptisée "150 Years" absolument somptueuse constituée de modèles parés de cadrans laqués bleus ou blancs.

Parmi les nouveautés, vous retiendrez en particulier deux modèles : l'IWC Hommage à Pallweber édition 150 Years cadran bleu et, bien entendu, l'incontournable IWC Portugaise Chronographe 150 Years réf. 3716 - très probablement deux futurs collectors.

Après une année aussi réussie, que nous réserve IWC en 2019 alors que la manufacture du Groupe Richemont dédie le SIHH 2019 à sa collection de Montres d'Aviateur ?
Affaire à suivre sur TWO dès le 14 janvier prochain bien entendu !

Dans un registre financièrement plus accessible, c'est Mido qui fêtait cette année son centenaire. Et quel centenaire !!
La marque Swiss Made, propriété du Swatch Group, en a profité pour présenter en 2018 un florilège de nouveautés particulièrement abouties et en même temps très représentatives de l'esprit qui anime la maison depuis 1918.

Spécialiste des somptueux cadrans mais également de la précision mécanique, GS nous a livré en particulier cette année trois exceptionnelles séries limitées - les SBGH267, SBGH266 et SBGH265 - à l'occasion des 20 ans de son calibre 9S et trois autres - les SBGN001, SBGN003 & SBGN005 - pour célébrer les 25 ans de son calibre 9F.

Les amateurs ont ainsi découvert de très belles montres automatiques parées de designs soignés avec, d'un côté, des modèles évocateurs du passé de la maison helvétique et, de l'autre, des modèles très contemporains.
Mais, au-delà du soin porté au dessin de ses modèles, la marque impressionne en motorisant ses montres de mouvements ultra performants (technologie silicium, certification chronomètre, confortable réserve de marche...) tout en les proposant à des prix très accessibles.

Côté néo-vintage, nous sommes ainsi tombés sous le charme des Mido Multifort Datometer Edition Limitée et Mido Commander Shade Edition Spéciale.
Pour ce qui est des modèles contemporains, il convient de retenir notamment l'exceptionnelle Mido Ocean Star Diver 600 et la Mido Multifort Chronometer One.

De 2018, les amateurs retiendront bien entendu aussi le lancement de la Rolex GMT-Master II Pepsi 126710 BLRO qui, à l'instar de la Rolex Cosmograph Daytona 116500LN deux ans plus tôt, requiert un délai d'attente de l'ordre de deux ans à ceux qui veulent la payer à son prix officiel... Tout est dit.

Quittons la Suisse pour le Japon avec Grand Seiko dont les ambitions de croissance en Occident sont servies par une stratégie terrain menée tambour battant - et c'est une excellente nouvelle pour les amateurs de belle horlogerie tant les productions de la manufacture nippone sont enthousiasmantes.
Grand Seiko a ainsi ouvert un nombre croissant de boutiques en propre en France (6 à ce jour) et procédé à une véritable conquête du marché US en ouvrant quelque 50 magasins.

Dans le registre des belles montres néo-vintage accessibles, Hamilton a frappé fort cette année avec en particulier trois modèles irrésistibles dans trois segments radicalement différents - dont ce magnifique chronographe Intra-Matic au cadran panda.

Spécialiste des somptueux cadrans mais également de la précision mécanique, GS nous a livré en particulier cette année trois exceptionnelles séries limitées - les SBGH267, SBGH266 et SBGH265 - à l'occasion des 20 ans de son calibre 9S et trois autres - les SBGN001, SBGN003 & SBGN005 - pour célébrer les 25 ans de son calibre 9F.

Sa marque sœur Seiko n'a pas été en reste en 2018.
La marque nous a ainsi présenté de nouvelles références dans sa très belle collection de montres classiques haut de gamme abordable Presage.
Seiko a par ailleurs élargi son offre dans l'incontournable gamme des exceptionnelles Astron GPS Solaire.

Mais c'est sans doute dans le registre des montres de plongée que Seiko a frappé le plus fort avec l'introduction de superbes Prospex à son catalogue à Baselworld 2018 parmi lesquelles la Seiko SLA025 et la Seiko SLA019.

Compte tenu des ambitions du Groupe, attendons-nous de la part de Grand Seiko et de Seiko à une année 2019 très riche en (bonnes) surprises.

Sortons quelques instants la tête de l'eau pour évoquer Anonimo qui, en 2018, nous propose une échappée en dehors de ses modèles sportifs pour aborder, avec beaucoup de talent, le segment de la montre classique et habillée : c'est le lancement de la très belle collection Epurato à Bâle avec, notamment, une version cadran mat séduisante.
Le succès aidant, Anonimo étoffe depuis mars dernier cette jeune collection de nouvelles références dont, en août dernier, une Epurato dotée d'un cadran bleu soleillé et d'un bracelet brun dégradé style Berluti.

Chez l'indépendant Oris, 2018 a également été un très bon cru. C'est sur une Big Crown Pointer Date qu'Oris clôt l'année en introduisant à son catalogue un modèle anniversaire destiné à célébrer les 80 ans de la prestigieuse lignée dont il est issu : la Oris Big Crown Pointer Date Bronze 80th Anniversary.

Dans le registre des belles montres néo-vintage accessibles, Hamilton a frappé fort cette année avec en particulier trois modèles irrésistibles dans trois segments radicalement différents.

La marque du Swatch Group nous a en effet proposé sa formidable Khaki Field Mechanical avec son mouvement à remontage manuel et son look militaire très réussi.
Hamilton nous a par ailleurs séduit avec son magnifique chronographe Intra-Matic cadran Panda évocateur des montres de coureurs automobiles des années 60/70.
Enfin, la maison suisse nous a séduit avec sa nouvelle version de l'Intra-Matic 38mm cadran fumé - un modèle chic et vintage à souhait.

Retour dans l'univers de la montre de plongée sous-marine avec Omega qui, à l'occasion des 25 ans de sa Seamaster Diver 300m, nous en a proposé cette année de nouvelles versions upgradées baptisées Seamaster Diver 300m Master Chronometer.
Au programme de ces belles bêtes ? Une fidélité aux origines de ce modèle légendaire et une conception particulièrement haut de gamme associant céramique (pour le cadran et la lunette tournante unidirectionnelle), fonctionnalité et polyvalence hors normes et mouvement de compétition, le tout couronné de la certification Master Chronometer délivrée par le METAS.

C'est également dans ce même segment très prisé des amateurs de montres que la marque française March LA.B nous a livré cette année son irrésistible Belza.
Mais fidèle à ses origines situées entre Biarritz et Los Angeles, plus qu'une plongeuse, c'est une montre de surfeur que la marque Made in France nous propose.
Passant avec talent de la montre urbaine à la montre de sport aquatique, la March LA.B Belza dispose d'un look très masculin, évocateur de la tool watch, tout en bénéficiant d'une élégance servie par une conception soignée qui fait la part belle aux détails.
Bref, du pur March LA.B dans le texte avec, comme toujours, un formidable rapport qualité / prix.

Dans le segment de prix des montres aux alentours des 1.000 €, Mido assure le show pour son centenaire célébré en 2018 avec des nouveautés au design, à la qualité de réalisation, à la mécanique et au rapport qualité / prix bluffants. Ci-dessus la Mido Multifort Chronometer One.

Chez l'indépendant Oris, l'année 2018 a également été un très bon cru.
La maison suisse a en effet poursuivi l'élargissement de sa désirable ligne Divers Sixty-Five avec, en particulier, une version acier en 40mm de diamètre munie d'une lunette en bronze de toute beauté.

Mais c'est probablement sa gamme de modèles inspirés des montres d'aviateur, les Big Crown Pointer Date, qui restera dans les mémoires avec notamment une très belle version dotée d'un cadran gris bleu somptueux.

C'est d'ailleurs sur une Big Crown Pointer Date qu'Oris clôt 2018 en introduisant à son catalogue un modèle anniversaire destiné à célébrer les 80 ans de la prestigieuse lignée dont il est issu : la Oris Big Crown Pointer Date Bronze 80th Anniversary - un très beau modèle associant un boîtier bronze aux dimensions idéales à un cadran vert sombre de toute beauté.

On retiendra de 2018, pour conclure, le lancement par Tudor de deux modèles qui ont enthousiasmé les amateurs : les très belles Black Bay GMT et Black Bay Fifty-Eight.

Qu'advientra-t-il en 2019 dans l'industrie horlogère ?
L'avenir, qui commence demain, nous le dira bien assez vite.

En attendant, très belles fêtes de fin d'année à vous, de plus en plus nombreux à nous suivre, et merci de votre fidélité à The Watch Observer.

Et si vous aimez nos photos, pensez aussi à nous suivre sur notre compte Instagram !

La Rédaction