Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition : un chrono magnifique

Par Olivier Müller, le 7 février 2019
Montblanc poursuit l’exploration de son héritage chronométrique. Sa collection 1858 fait la part belle aux mouvements Minerva. Ce nouveau chronographe à rattrapante en est la superbe illustration. Partager cette Actualité

Diaporama = 6 photos en direct du SIHH 2019

Petit à petit, la collection 1858 de Montblanc se complète.
Son objet ne sera toutefois pas de compter des dizaines de références.
Il existe aujourd’hui une petite vingtaine de modèles qui, tous, partagent l’objectif de (re)visiter le passé de la marque.
L’esthétique est donc très orientée vintage.
Les mouvements se basent sur des mouvements tiers et sont, pour certains, complétés de complications maison - c’est notamment le cas des modèles Geosphère.

Un seul modèle bénéficiait jusqu’à présent d’un mouvement 100% maison.
Aujourd’hui, le Split Second Chronograph le rejoint.

L’arrivée dans la collection du modèle Split Second Chronograph Limited Edition est particulièrement notable.
Déjà, c’est le premier modèle de cette gamme à offrir au chronographe une fonction rattrapante.

Forte d'une petite vingtaine de modèles qui, tous, partagent l’objectif de (re)visiter le passé de la marque, la collection Montblanc 1858 s'enrichit au fil de temps. Un seul modèle bénéficiait cependant jusqu’à présent d’un mouvement 100% maison. Aujourd’hui, le Split Second Chronograph Limited Edition le rejoint.

Cette complication permet de chronométrer des phénomènes commençant en même temps mais de durées différentes (épreuve sportive à plusieurs concurrents, par exemple).
Au moment du déclenchement, l'aiguille de chronographe et celle de la rattrapante sont superposées.
Une pression sur le poussoir dédié à la rattrapante arrête celle-ci alors que l'aiguille de chronographe poursuit sa progression. Après lecture de la mesure, une deuxième pression sur le poussoir de la rattrapante libère celle-ci qui rejoint instantanément l'aiguille de chronographe toujours en marche et se synchronise avec elle.
L’intérêt de cette pièce est donc, avant tout, l’apport de cette complication au sein de la collection 1858.

Ensuite, il y a la nature de son calibre : il est 100% manufacture, comme le sont les chronographes Rolex - explorez les collections 2019 Rolex.
C’est la seconde pièce de ce niveau dans la collection, la première étant le chronographe simple à monopoussoir, dévoilé un an plus tôt (janvier 2018).

Sa déclinaison Split Second, plus complexe à réaliser, est donc logiquement plus chère : un peu plus de 4.000 € de plus - un delta raisonnable pour des mouvements Minerva de ce rang - découvrez les prix et collections 2019 des montres Montblanc.

Autre forte valeur ajoutée du modèle Split Second Chronograph : sa boîte en bronze.
Le matériau était déjà largement présent dans la collection 1858, obédience vintage oblige.

Toutefois, la Split Second est, à ce jour, le seul et unique chronographe manufacture Montblanc avec boîtier en bronze.
C’est également le seul avec télémètre, une échelle typique des années 30 grâce à laquelle la distance d’un évènement peut-être lue sur une graduation adaptée en fonction du son qu’il a produit.
Cette échelle de télémètre suit la lunette alors qu’au centre se déploie, en colimaçon, celle du tachymètre.

Le Split Second Chronograph Limited Edition est cohérent à tous les points de vue : son design, le logo 'Mont Blanc' d’époque, le choix de ses échelles d’antan, d’un mouvement maison - même le choix de la fréquence (2,5Hz), absolument incontournable pour un authentique calibre Minerva. Une pièce hautement désirable.

L’ensemble fait de ce modèle Split Second Chronograph un cas vraiment à part, qui rend la pièce hautement désirable - et plus encore compte tenu de sa limitation à seulement 100 exemplaires.

Mon avis :

Difficile de trouver à redire à ce nouveau chronographe manuel.
Il comble habilement les espaces vacants de la collection 1858, venant aujourd’hui coiffer la gamme par la complexité de son calibre comme par son positionnement.

Le fond saphir est une réelle valeur ajoutée, tant la beauté des calibres Minerva reste singulière.
Tout connaisseur averti peut le reconnaître au premier coup d’œil par certains détails.

La pièce est cohérente à tous les points de vue : son design, le logo Mont Blanc d’époque, le choix de ses échelles d’antan, d’un mouvement maison - même le choix de la fréquence (2,5Hz), absolument incontournable pour un authentique calibre Minerva.
Tout au plus aurait-on pu inverser les échelles, le tachymètre en pourtour de lunette étant plus aisé à lire qu’au centre.

Et l’on se met à espérer que Montblanc décline ce magnifique Split Second avec les cadrans fumés verts ou bleus que la collection comporte déjà...

Caractéristiques techniques et Prix de vente :
Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition
- Réf.: 119910 - série limitée à 100 pièces
- Test des 500 Heures du Laboratoire Montblanc
- Boîtier en bronze
- Dimensions = 44mm (Ø) x 14,55mm (épaisseur)
- Glace saphir traitée antireflets
- Fond avec glace saphir
- Etanchéité = 30m
- Cadran laqué noir avec chiffres arabes dorés à l'or rouge, échelles de tachymètre et de télémètre - aiguilles des heures et des minutes luminescentes dorés à l'or rouge 18K - aiguille des secondes du chronographe revêtue d’or rouge 18K - aiguille split seconds blanche - aiguilles des compteurs revêtues d’or rouge 18K
- Calibre MB M16.31 - mouvement chronographe split second à remontage manuel - 38,4mm (Ø), 8,13mm (épaisseur) - 262 composants - 25 rubis - 18.000 alt/h (2,5Hz) - 50h de réserve de marche
- Bracelet noir en cuir d’alligator
- Prix de vente = 32.500 €