L’Omega Seamaster PO Ultra Deep Professional détrône la Rolex Deepsea Special

Par Pierre Gisclard, le 21 juin 2019
Le record détenu par Rolex avec sa Deepsea Special vient de tomber. Omega annonce en effet avoir embarqué une Seamaster à 10.928 mètres sous la surface des océans, soit 12 mètres plus bas que Rolex. Partager cette Actualité

Diaporama = 5 photos presse

Les records sont faits pour être battus !
Omega vient d’en apporter la preuve en annonçant ce jour avoir envoyé une Seamaster à 10.928 mètres sous la surface de la mer - au fond de la fosse des Mariannes, le point le plus profond connu à date sur la planète Terre -, battant ainsi le record détenu par Rolex depuis 1960 avec sa Deepsea Special - profitez-en pour explorer le catalogue Rolex actuel.

Arrimée au bathyscaphe Trieste piloté par Don Walsh et Jacques Piccard, cette montre de plongée spécifique avait atteint la profondeur déjà impressionnante de -10.916 mètres il y a presque 60 ans.

Omega détrône ainsi la marque à la couronne de seulement 12 mètres, réalisant par la même occasion la plongée la plus profonde de l’histoire.

Et quel record !
Embarquée à l’extérieur du sous-marin DSV Limiting Factor piloté par Victor Vescovo, un financier de Wall Street qui a fait fortune dans les fonds d’investissement, c’est une montre de plongée expérimentale baptisée Seamaster Planet Ocean Ultra Deep Professional qui réalise l’exploit.

Omega vient d’annonçer ce jour avoir envoyé une Seamaster expérimentale, la Seamaster Planet Ocean Ultra Deep Professional, à 10.928 mètres sous la surface de la mer - au fond de la fosse des Mariannes, le point le plus profond connu à date sur la planète Terre -, battant ainsi le record détenu par Rolex depuis 1960 avec sa Deepsea Special.

Ce record intervient dans le cadre d’un vaste projet, Five Deeps, initié par Vescovo qui le conduira à atteindre les plus grandes profondeurs des cinq océans.
Ayant sollicité Omega pour l’accompagner dans cette extraordinaire aventure, la manufacture du Swatch Group est partie de sa Seamaster Planet Ocean pour concevoir une montre à la hauteur des enjeux.

Son boîtier (corps de la lunette, carrure, fond du boîtier et couronne) est réalisé à partir de chutes de titane Grade 5 utilisé pour la coque du submersible DSV Limiting Factor.
Afin d’en attester, elles portent le poinçon de DNV-GL qui certifie l’origine, les caractéristiques et la qualité du matériau de cette Omega.

Ce n’est pas tout.

Pour mieux répartir les forces exercées par la pression sous-marine sur la glace saphir, Omega s’est inspirée de l’assemblage d’un hublot de sous-marin et a fait appel au Liquidmetal pour garantir un assemblage à la fois résistant et flexible du verre saphir sur le boîtier.

La marque du Swatch Group a également mis au point une nouvelle technique de soudure innovante (dépôt de brevet en cours) qui permet d’éviter l’utilisation de joints en polymère et de réduire l’épaisseur du verre saphir.

Certifiée pour une étanchéité à 15.000 mètres, l’Omega Seamaster Planet Ocean Ultra Deep Professional affiche une épaisseur de seulement 28mm - une épaisseur certes impressionnante mais à mettre en regard des 36mm de la Rolex Deepsea Special.

Le sous-marin DSV Limiting Factor réalisera la dernière plongée du programme Five Deeps de Victor Vescovo en septembre prochain, au point le plus profond de l’océan Arctique.
Quant à moi, je vous en dirai davantage sur cette montre Omega d’exception dans les prochains jours.
Alors stay tuned!