Laventure Sous-Marine : des montres de plongée très réussies

Par Pierre Gisclard, le 28 mai 2019
Boîtes travaillées aux dimensions sages, superbes cadrans sandwich d’inspiration vintage, bracelets intégrés et mouvements automatiques suisses… Immersion dans les nouveautés dévoilées par Laventure. Partager cette Actualité

Diaporama = 10 photos Live

Certes le secteur des montres de plongée Hommes est dominé par quelques acteurs établis de longues dates.
Il y a bien entendu Rolex et ses Submariner (explorez les prix 2019 du catalogue Rolex), Omega et ses Seamaster sans oublier Seiko et sa gamme Prospex, imbattable sur le segment des montres à moins de 1.000 € comme en témoignent notamment les nouvelles Seiko Prospex Sumo dont je vous parlais hier.
Et certes cette typologie de montres, qui fait rêver la clientèle masculine depuis de nombreuses décennies, bénéficie de fait d’une offre pléthorique.

L’observation montre qu’il est pourtant toujours possible d’émerger sur ce segment très encombré sous réserve de savoir faire preuve de créativité.
RESERVOIR nous en a livré une démonstration éclatante à Baselworld cette année en lançant sa première montre de plongée baptisée Hydrosphere.

L’observation montre que, même si le segment des montres de plongée est particulièrement encombré et dominé par quelques acteurs majeurs disposant de moyens financiers, humains et marketing colossaux, il est toujours possible d’émerger sous réserve de savoir faire preuve de créativité. La preuve avec Laventure.

La maison Laventure, créée par Clément Gaud, jeune designer qui a fait ses armes dans l’Automobile (DS) et le Navale (Bénéteau, Lagoon et Outremer Yachting) pour ensuite s’attaquer à l’industrie horlogère en intégrant une agence de design qui a œuvré pour quelques grands noms du secteur (Audemars Piguet, Mido, Harry Winston et Tissot entre autres), a quant à elle investi ce créneau dès sa création en 2017 en lançant sur Kickstarter sa première collection baptisée Marine.

S’il ne s’agit pas à proprement parler de véritables montres de plongée faute notamment de lunette tournante, cette première collection revêtait certains des attributs que l’on peut attendre d’une montre taillée pour l’aventure - sans jeu de mots facile - en associant notamment robustesse et étanchéité à 200 mètres.
Le succès fut fulgurant, les trois séries Laventure Marine limitées à 50 exemplaires chacune partant en 48 heures.
Fort de ce carton, Clément Gaud se lance dans la montre de plongée et sort courant 2018 la collection Sous-Marine - 6 séries éditées à 50 exemplaires chacune - dont vous pouvez découvrir dans mon diaporama deux références.

Indépendante, la jeune marque basée à Neuchâtel et dont les montres sont manufacturées à La Chaux-de-Fonds a choisi de préserver, pour ses Sous-Marine, les caractéristiques qui ont présidé au succès de ces trois premiers modèles.

On y retrouve pour commencer une boîte de forme coussin dont le design rappelle bien entendu la patte Gerald Genta en général, les oreilles latérales du boîtier ne manquant pas d’évoquer la Nautilus de Patek Philippe en particulier.

Comme pour sa première collection Marine, la Sous-Marine de Laventure se caractérise notamment par une boîte de forme coussin dont le design rappelle bien entendu la patte Gerald Genta en général, les oreilles latérales du boîtier ne manquant pas d’évoquer la Nautilus de Patek Philippe en particulier.

Comme pour sa première trilogie de montres automatiques sportives, Laventure opte pour des dimensions à même d’habiller tous les poignets avec un diamètre sage de 41,00mm et une épaisseur contenue de 12,30mm.
Le soin porté à la réalisation de ce boîtier, qui alterne joyeusement surfaces satinées, poli-miroir et traitement microbillé, courbes et lignes droites, confirme que les montres Laventure Sous-Marine sont bien issues de l’imagination d’un designer talentueux.

Clément Gaud ajoute à son modèle une lunette tournante unidirectionnelle en acier brossé, dépourvue d’insert et dont les graduations sont réalisées directement dans la masse.

Tout designer qu’il est, il n’en oublie pas pour autant le côté fonctionnel en parant la périphérie de cette lunette 120 clics d’une dentelure destinée à en optimiser la préhension et d’une perle luminescente à midi qui vous permettra sous l’eau de calculer le passage des différents paliers de décompression.

Côté cadran, la recette demeure la même que celle appliquée à la collection Marine - et c’est une bonne nouvelle.

Il n’aura d’abord échappé à personne que le cadran de cette Laventure Sous-Marine bénéficie d’une construction dite sandwich : une 1ère plaque qui sert de base au cadran est enduite de matière luminescente, une 2nde plaque dans laquelle les index ont été découpés venant se superposer à la 1ère, la découpe pratiquée à l’emplacement des index laissant apparaître le revêtement luminescent.

Laventure peaufine également les détails côté cadran : matière luminescente type coquille d’œuf d’inspiration vintage, marquages et aiguilles dorées (gilt pour les amateurs de montres anciennes) renforçant encore la dimension vintage du modèle, celle-ci étant rehaussée de discrets marquages rouges, cadran satiné vertical à la teinte dégradée…

Laventure peaufine une nouvelle fois les détails.
Matière luminescente type coquille d’œuf d’inspiration vintage, marquages et aiguilles dorées (gilt pour les amateurs de montres anciennes) renforçant encore la dimension vintage du modèle, celle-ci étant rehaussée de discrets marquages rouges, cadran satiné vertical à la teinte dégradée…
La réalisation est ici encore particulièrement soignée et mise en exergue par un verre saphir ultra bombé traité antireflets sur la face interne.

Côté fond, Laventure ne ménage pas non plus ses efforts en nous proposant une belle gravure évocatrice de l’univers sous-marin auquel se réfère la collection.
Celui-ci abrite un mouvement automatique suisse, un ETA 2824-2, calibre incontournable du secteur connu pour sa fiabilité et sa robustesse.
Un seul regret : sa réserve de marche de 38 heures qui se situe en deçà des standards actuels qui tendent plutôt vers les 70 heures - mais il n’y a franchement là rien de rédhibitoire.

Enfin, Laventure a l’intelligence de proposer, pour habiller ses Sous-Marine qui sont livrées sur bracelet caoutchouc, un bracelet additionnel en cuir dont vous choisirez la teinte (caramel ou chocolat) mais également la longueur (3 tailles disponibles).

Mon avis :

Je suis enchanté par cette découverte non préméditée à Baselworld.

S’il n’y a rien de révolutionnaire dans la recette appliquée par Laventure à ces Sous-Marine, c’est dans l’association de ces différents ingrédients que Clément Gaud fait mouche et parvient à nous proposer des modèles vraiment très séduisants : réalisation soignée, détails bien pensés, fonctionnalité optimisée et élégance permettant une remarquable polyvalence.

Il n’y a certes aucun ingrédient révolutionnaire dans la recette appliquée par Laventure à ces Sous-Marine : boîte évocatrice de la Nautilus, utilisation du bronze très en vogue, inspiration vintage à la mode, cadrans aux tonalités dégradées…

Mais c’est dans l’association de ces différents ingrédients que Clément Gaud fait mouche et parvient à nous proposer des modèles vraiment très séduisants.
D’ailleurs - je vous fais part de mon expérience -, plus vous prendrez le temps de les regarder et plus le charme opèrera.

La réalisation est soignée, les détails bien pensés et l’élégance des montres Laventure, d’une remarquable polyvalence, n’altère en rien leur fonctionnalité.

Avis aux amateurs : chaque modèle Laventure Sous-Marine étant proposé en série limitée à 50 exemplaires seulement, certains sont déjà épuisés - à l’instar de la version bronze cadran bleu que j’ai photographiée...

Alors ne tardez pas à passer à l’action si Laventure vous séduit (j’ai finalement cédé à la tentation du jeu de mots facile…) en vous rendant ici : Acheter une montre Laventure.

Caractéristiques techniques et Prix de vente des modèles photographiés :
Laventure Sous-Marine
- Séries limitées à 50 exemplaires chacune
- Boîte de 41,00mm (Ø) x 12,30mm (épaisseur)
- Matériaux : acier inoxydable OU bronze
- Lunette tournante unidirectionnelle 120 clics avec capsule lumineuse
- Verre saphir bombé type Superdome traité antireflets face interne
- Fond de boîtier en acier inoxydable gravé
- Couronne vissée
- Etanchéité = 200m
- Cadran sandwich satiné laqué vert fumé OU bleu
- Aiguilles polies bombées dorées avec dépôt luminescent beige vintage
- Calibre ETA 2824-2, finition TOP Grade, réglé et ajusté sur 5 positions - mouvement mécanique à remontage automatique - 38h de réserve de marche - 28.800 alt./h - 25 rubis
- Bracelet en caoutchouc noir FKM + 1 bracelet additionnel en cuir (teinte et taille à choisir sur le site), l’ensemble étant livré avec l’outil permettant de changer de bracelet
- Boucle ardillon en acier
- Prix de vente =
     > modèles acier = 2.350 CHF HT - soit environ 2.480,40 € TTC
     > modèles bronze = 2.650 CHF HT - soit environ 2.797,20 € TTC