Interview exclusive : Jérôme Lambert, CEO Jaeger-LeCoultre

Par The Watch Observer, le 27 février 2013
SIHH 2013, partenariat avec l’UNESCO, succès de la boutique place Vendôme... Jérôme Lambert répond à nos questions. Une occasion de mieux comprendre la passion qui anime la Manufacture depuis 180 ans. Partager cette Actualité

Diaporama = 8 photos
+ Accédez aux collections et aux tarifs Jaeger-LeCoultre

C’est à l’occasion de la conférence de presse organisée par Jaeger-LeCoultre dans sa boutique de la Place Vendôme à Paris le 7 février 2013 que Jérôme Lambert, CEO Jaeger-LeCoultre, a accepté de répondre à nos questions.
Aussi passionnant que passionné, le patron de la Grande Maison nous dépeint en filigrane la philosophie qui anime la Manufacture Jaeger-LeCoultre depuis 180 ans.

The Watch Observer (TWO) :
Jaeger-LeCoultre est partenaire de l’UNESCO aux côtés de l’International Herald Tribune dans le cadre de son programme de protection des sites marins. Comment ce partenariat avec l’UNESCO a-t-il vu le jour ?
Jérôme Lambert, CEO Jaeger-LeCoultre :
Les mesures mises en place par Jaeger-LeCoultre dans le cadre de son programme Making Time More Beautiful (pour en savoir plus : Jaeger-LeCoultre, une marque de montres de luxe impliquée dans le développement durable) nous ont ouvert les yeux sur de nombreux autres sujets.
A ce moment-là, nous lancions une nouvelle montre de plongée. Et notre réflexion a été de nous dire qu’il était certes positif de se préoccuper de la Vallée de Joux mais que ce n’était pas suffisant. Quand nous partons présenter une nouvelle montre à 5 ou 10.000km de la Suisse, nous ne pouvons pas fermer les yeux sur la réalité qui nous entoure. Nous avons ainsi souhaité étendre notre réflexion à une action plus globale.

Depuis 2008, Jaeger-LeCoultre est partenaire de l'UNESCO dans le cadre de son programme de protection des fonds marins.

Nous nous sommes dès lors interrogés sur les actions qui valaient le coup d’être soutenues. Et c’est à ce moment-là que nous avons rencontré l’équipe de l’UNESCO par le biais de l’International Herald Tribune.
C’est ainsi que le programme de protection des sites marins a débuté, chacun de ces sites étant important en tant que tel. Notre vocation n’est pas de couvrir le monde mais d’avoir des actions localement ciblées et concrètes, avec chaque site.
Mais au-delà des actions locales, la grande réussite de ces 5 dernières années a été de porter ce projet en termes de communication afin qu’il devienne un véritable enjeu qui entraine une mobilisation des différents acteurs (pays, autorités et équipes locales, ambassadeurs de l’UNESCO...).
C’est notamment la raison de la présence de Clive Owen à la conférence de presse d’aujourd’hui (7 février 2013, NDLR) ou de l’intervention de Jacques Perrin sur le film Marine World Heritage : The Crown Jewels of the Ocean (pour ne savoir plus et visionner le film : interview d'Irina Bokova, Directrice Générale de l'UNESCO).
Leur présence donne une résonnance à notre action qui va au-delà des médias horlogers et des médias sensibles à la cause environnementale.

TWO :
Quelles sont les étapes à venir pour ce programme ?
Jérôme Lambert :
Le projet est de rendre certains sites marins intégrés au programme exemplaires des actions entreprises. Comment ? Par le choix de sites emblématiques et la valorisation du travail réalisé par les équipes locales sur ces sites.
Notre autre objectif est de trouver un (ou plusieurs) autre(s) partenaire(s) qui vienne(nt) rejoindre le programme - par exemple une grande compagnie aérienne.
Aujourd’hui, le programme rassemble autour de l’UNESCO Jaeger-LeCoultre, l’International Herald Tribune et depuis peu le Gouvernement des Flandres. L’idée est à terme de monter un club de partenaires.

Jérôme Lambert : Les mesures mises en place par Jaeger-LeCoultre dans le cadre de son programme Making Time More Beautiful nous ont ouvert les yeux sur de nombreux autres sujets - en photo : le Lac de Joux.

TWO :
L’association de Jaeger-LeCoultre à cette cause environnementale est-elle de nature à favoriser la vente de montres Jaeger-LeCoultre et peut-elle contribuer à une amélioration de l’image de marque de la Manufacture ?
Jérôme Lambert :
Nous ne faisons pas partie de ce programme de protection des sites marins dans le but de vendre des montres de plongée. En témoignent nos actions locales dans la Vallée de Joux dont l’objectif unique est le respect et la valorisation de l’environnement dans lequel nous travaillons.
Nous ne sommes pas parfaits ni vertueux mais nous travaillons au développement de notre sens du respect et de la consistance que l’on y met derrière en nous associant à ce programme de l’UNESCO. Et si, au final, le client qui acquiert une montre Jaeger-LeCoultre se dit en même temps que cette Manufacture se préoccupe aussi de l’environnement qui l’entoure parce qu’il en aura entendu parler grâce au travail médiatique effectué autour du programme, c’est une bonne chose pour la protection des sites marins aussi bien que pour Jaeger-LeCoultre. Mais ce n’est pas ce que nous recherchons.

TWO :
La création d’une montre Jaeger-LeCoultre en édition limitée dont une partie des bénéfices serait reversée au profit du programme de l’UNESCO a-t-elle (ou est-elle) envisagée ?
Jérôme Lambert :
Non. Chaque année, nous mettons aux enchères une montre prototype dont le produit de la vente est reversé intégralement au profit d’une action spécifique locale. Cette vente annuelle est là pour rendre notre action globale aux côtés de l’UNESCO plus visible et sensibiliser le public.
En dehors de ces actions, Jaeger-LeCoultre finance ce programme pour quelques centaines de milliers d’euros chaque année depuis 5 ans - le montant total au bout de 5 ans représentant plusieurs millions d’euros.
Nous ne voulons pas faire une série limitée parce que cela signifierait que notre contribution financière au programme de protection des fonds marins de l’UNESCO est tributaire de la vente de cette montre particulière.

TWO :
Jaeger-LeCoultre a inauguré en novembre 2012 une boutique de quelque 500m2 située Place Vendôme. Pourquoi la Manufacture a-t-elle choisi Paris pour ouvrir sa plus grande boutique au monde ?

Jérôme Lambert : Le concept de la boutique de la place Vendôme est simple : il s’agit tout simplement d’une boutique dédiée 100% à la belle horlogerie...

Jérôme Lambert :
La première boutique dans laquelle une montre issue de la longue histoire de la marque s’est vendue est celle d’Edmond Jaeger à Paris. Le patrimoine génétique Jaeger-LeCoultre est donc au moins pour 50% lié cette capitale - sachant que Paris a également été la première filiale de la marque à l’étranger. Il nous paraissait ainsi naturel de choisir Paris pour établir cette belle boutique compte tenu de l’histoire de la marque.
Mais pas seulement ! Paris reste d’autre part, juste derrière la Suisse, le premier marché européen pour Jaeger-LeCoultre.
Le concept de cette boutique est d’ailleurs simple : il ne s’agit pas d’une boutique de luxe ni d’une boutique de bijoux. Il s’agit tout simplement d’une boutique dédiée 100% à la belle horlogerie.
Son succès est tel qu’il n’est pas rare de dépasser les 250 visiteurs dans la boutique certains samedi...

TWO :
L’édition 2013 du SIHH vient de fermer ses portes il y a 2 semaines.
La Manufacture a présenté à cette occasion un crû de nouveautés Jaeger-LeCoultre très riche et diversifié. Comment ces nouveautés ont-elles été accueillies par les distributeurs ?
Jérôme Lambert :
Je pourrais vous répondre, comme toute marque à laquelle vous poseriez cette question : elles ont été extrêmement bien accueillies !
Mais je vais plutôt revenir sur le début de votre question parce que le terme crû me semble particulièrement bien adapté à notre conception de l’horlogerie chez Jaeger-LeCoultre.
Nous travaillons en permanence sur nos montres avec le souci de proposer chaque année, à l’instar d’un œnologue, le meilleur crû de montres possible. Nous les préparons tout au long de l’année, les modifions, les testons, nous les goûtons pour ensuite revoir tel ou tel aspect parce qu’il n’est pas satisfaisant.

Notre travail s’apparente de ce point de vue là à celui d’un metteur en scène dont la première représentation serait le SIHH (Jérôme Lambert).

Et aujourd’hui, de retour du SIHH, les équipes sont dans l’attente de savoir ce qui va devoir changer sur les nouveautés présentées et quels sont les modèles dont la sortie va finalement être différée à 2015 parce que pour 2014, on ne le sent pas encore / parce que certains points peuvent encore être améliorés.
Ainsi, sur l’ensemble de la collection 2013 dévoilée (environ 70 références), la commercialisation d’une pièce pour femmes est retardée d’un an alors même que nous avons pris des commandes sur ce modèle - entre 5 et 10 millions d’euros. La raison : la couleur d’un chiffre sur le cadran qui ne correspond finalement pas à ce que nous souhaitions obtenir en termes de rendu. Une référence sur 70, c’est un bon score.
Notre travail s’apparente de ce point de vue là à celui d’un metteur en scène dont la première représentation serait le SIHH. Et c’est en assistant à cette première, et malgré le travail réalisé depuis des mois avec vos acteurs, costumiers..., que vous réalisez que certains points peuvent encore être améliorés.
Chez Jaeger-LeCoultre, cela fait 180 ans que nous travaillons de cette manière. C’est la raison pour laquelle nous continuons d’être toujours aussi créatifs. Et c’est aussi pour cette raison que nous avons chaque année le souci d’obtenir le meilleur crû réalisable.
Comme vous le voyez, j’ai répondu longuement à votre question pour ne pas y répondre ! Alors que j’aurais pu me contenter de vous répondre que nos nouveautés ont été magnifiquement accueillies par nos distributeurs - ce qui est le cas.

En tête des nouveautés Jaeger-LeCoultre dévoilées au SIHH 2013, Jérôme Lambert place le Gyrotourbillon 3 Jubilee.

TWO :
Si vous deviez ne retenir qu’une montre homme parmi les nouveautés Jaeger-LeCoultre dévoilées au SIHH, de quel modèle s’agirait-il ?

Jérôme Lambert :
La première, c’est le Gyrotourbillon 3 Jubilee.
En 2ème position, la Master Ultra Thin Jubilee.
En 3ème position, la Rendez-Vous Céleste.
Et enfin la Master Grande Tradition Tourbillon Cylindrique à Quantième Perpétuel Jubilee.

Mais le classement que je vous donne aujourd’hui est susceptible de changer dans le courant de l’année, Jaeger-LeCoultre réservant quelques surprises pour 2013 - avec notamment une pièce en or gris somptueuse qui sera dévoilée dans les mois qui viennent.

Affaire à suivre...