Doxa Sub 200 Acier 130è anniversaire (Baselworld 2019) : une montre de plongée à ne pas manquer

Par Olivier Müller, le 22 mars 2019
Aussi discrète qu’incontournable : la maison indépendante de montres de plongée Doxa dévoile à Baselworld la réédition d’un modèle au CV irréprochable, rééditée presque "en l’état" à un prix juste. Partager cette Actualité

Diaporama = 5 photos en direct de Baselworld 2019

Il y avait, au départ, ce sentiment de déjà vu : celui d’une marque de second rang, avec un modèle de niche peu prisé, réédité à l’occasion d’un anniversaire marketing, pour une frange marginale de collectionneurs.
Pourtant, rien ne pourrait être plus éloigné de la réalité.
Doxa fait partie de ces pépites de Baselworld, de ces marques auxquelles seul le regard averti pouvait rendre sa superbe - sa gloire, ou doxa en grec.

Il y a d’abord la marque, Doxa, peu connue du grand public car passée par grand fonds marketing sous les rouleaux des mastodontes des montres de plongée, Rolex et Submariner, Panerai et ses Submersible, Blancpain et ses Fifty Fathoms et, bien entendu, Seiko et ses Prospex en tête.

Pourtant, Doxa est une maison à tenir en haut respect.

Difficile de retracer en quelques mots l’histoire de cette marque hors norme.
Doxa est née au Locle en 1889 sous le nom Georges Ducommun, Fabrique des montres DOXA il y a tout juste 130 ans.
La marque ne fabrique pas seulement des montres de gousset mais équipe aussi les premiers modèles Bugatti, avec une horloge de bord DOXA 8-DAY.
En 1915, l’entreprise emploie plusieurs centaines de personnes, horlogers, concepteurs, ingénieurs.
Georges Ducommun décède en 1936 et c’est Jacques Nardin, petit-fils d’Ulysse Nardin, qui prend la direction.
Dès 1964, Doxa développe des montres fiables et abordables pour un public croissant d’adeptes de la plongée sous-marine.
Il met en place une équipe dont feront aussi partie des plongeurs professionnels comme Claude Wesly, déjà une légende par ses missions avec Jacques-Yves Cousteau.
Ces travaux sont toutefois engagés bien après certaines marques, comme Blancpain qui travaillait sur sa Fifty Fathoms depuis 1953, au même titre que Rolex sur sa Submariner, dès 1953 également.

Aujourd’hui, à Balseoworld 2019, Doxa remonte en surface avec une réédition de la Doxa Sub 200 en acier, pour célébrer le 130ème anniversaire de la marque. Seulement 130 exemplaires numérotés qui annoncent l’arrivée d’une nouvelle ligne qui sera commercialisée en fin d’année 2019.

Doxa retravaille ainsi sa plongeuse en profondeur, avec des choix techniques comme esthétiques qui feront sa différence.
Un cadran orange, parce qu'il offre une visibilité optimale même en profondeurs.
Une aiguille des minutes plus large, rapidement repérable, parce qu'un plongeur mesure le temps en minutes et non en heures.
Un boîtier en acier d’une seule pièce pour assurer l'étanchéité.
Un bracelet avec un cliquet intégré dans le fermoir pour le régler sans devoir retirer des maillons.
Un fermoir permettant avec un geste simple de passer à un plus grand diamètre de poignet lorsqu'on endosse une combinaison de plongée.

L'innovation la plus marquante ?
Une nouvelle lunette unidirectionnelle avec une double indication mettant le temps de plongée en relation avec la profondeur pour assurer une remontée sans paliers de décompression.
A l'époque, la table de plongée sans décompression de l'US Navy est la bible, permettant aux plongeurs de surveiller le temps sous l'eau en fonction de la profondeur pour assurer un retour continu à la surface en toute sécurité.
Les ingénieurs de Doxa reprennent ces valeurs de l’US NAVY et incorporent donc deux échelles séparées dans la lunette, l'une orange pour l'anneau extérieur profondeur et l'autre noire pour l'anneau intérieur minutes - un brevet Doxa.

Aujourd’hui, Doxa remonte en surface avec une réédition de la Doxa Sub 200 en acier, pour célébrer le 130ème anniversaire de la marque.

Seulement 130 exemplaires numérotés qui annoncent l’arrivée d’une nouvelle ligne qui sera commercialisée en fin d’année 2019.

Tout comme le modèle original, cette plongeuse 3 aiguilles dispose d’un boîtier réalisé d’un seul bloc d’acier inoxydable 316L, l’acier haute résistance utilisé aujourd’hui le plus fréquemment en horlogerie.

Difficile de résister à cette belle plongeuse. Vous aimerez le caractère authentique de la marque, la fidélité du modèle anniversaire envers l’original, le bracelet si atypique qui associe maillons verticaux et grains de riz, le caractère exclusif de ces 130 exemplaires ainsi que le prix résolument démocratique qui leur est associé.

D’un diamètre de 42mm, la Doxa Sub 200 est coiffée d’un verre saphir inrayable qui reprend la forme si particulière du plexiglas bombé d’antan, le fameux verre glass box.

Avec une étanchéité de 200 mètres, elle présente une lunette tournante unidirectionnelle.
L’indication des minutes et à 12h, le point lumineux en Super-LumiNova beige Light Old Radium accentue le caractère vintage.

L’ensemble est animé par un calibre mécanique automatique suisse ETA 2824-2, complété du fameux bracelet en mailles de type grains de riz Doxa, également en acier 316L, prolongé d’une boucle déployante avec extension de plongée.

Mon avis :

Difficile de résister à cette belle plongeuse automatique.

On aime : le caractère authentique de la marque, la fidélité du modèle anniversaire envers l’original, le bracelet si atypique qui associe maillons verticaux et grains de riz, le caractère exclusif de ces 130 exemplaires ainsi que le prix résolument démocratique qui leur est associé.

On regrette que la pièce n’arbore pas le cadran orange de l’originale, une spécificité réservée au second modèle anniversaire de la pièce, éditée pour sa part à seulement 13 exemplaires en or jaune avec un authentique mouvement Valjoux 7734 d’époque (au prix astronomique de 43.900 € - visible dans notre diaporama - et 69.800 € sur bracelet en or jaune).

Ce cadran orange sur le modèle acier était d’autant plus envisageable qu’il existe toujours en collection courante sur de nombreux autres modèles actuels.
Concédons néanmoins que la pièce, en l’état, avec cadran noir, n’en sera que plus discrète et davantage portable au quotidien qu’avec un cadran orange vif.

Enfin, émettons une légère réserve sur le passage à 42mm de la réédition, un embonpoint classique pour adhérer aux standards contemporains mais qui aurait pu se limiter à 40mm, un diamètre plus proche du modèle original et considéré comme plus élégant, discret et intemporel.

Surtout, stay tuned!
The Watch Observer vous présentera très bientôt les deux modèles de cette Doxa Sub qui viennent également commémorer les 130 ans de la marque mais qui seront produits en séries non limitées.

Caractéristiques techniques et Prix de vente :
Doxa Sub 200 Acier 130ème anniversaire
- Réf.: 799.10.101LE.10 - Edition limitée à 130 ex. numérotés
- Boîtier en acier inoxydable 316L
- Diamètre du boîtier = 42 mm
- Fond vissé, gravure “130 YEARS”
- Entre-cornes = 20 mm
- Etanchéité = 20 ATM (200 mètres)
- Lunette tournante unidirectionnelle, SLN GL Light Old Radium / LE
- Glace saphir
- Cadran noir velvet, avec index en appliques, SLN GL Light Old Radium / LE
- Aiguilles bâtons, SLN GL Light Old Radium / LE
- Calibre ETA 2824-2
- Bracelet acier inoxydable 316L avec boucle déployante, symbole “poisson DOXA »
- Prix de vente = 1.190 €