Chopard L.U.C Chrono One Flyback : 2 chronographes sport-chic haut de gamme

Par Pierre Gisclard, le 12 septembre 2019
Chopard lance cette année deux très beaux chronographes avec retour en vol dans sa ligne L.U.C Chrono One. Au programme : un élégant et sportif design masculin mais deux personnalités différentes. Partager cette Actualité

Diaporama = 8 photos Live

Le segment du chronographe masculin polyvalent offre à l’amateur un choix d’une exceptionnelle richesse même s’il est dominé par deux modèles iconiques : la Rolex Daytona et l’Omega Speedmaster.
Du coup, parvenir à émerger sur ce segment relève de la gageure.

Pourtant, Chopard nous prouve qu’il est possible d’y parvenir en dévoilant cette année deux très belles séries limitées sous la dénomination L.U.C Chrono One Flyback.

Si elles portent le même nom et disposent d’un certain nombre de dénominateurs communs, elles n’en demeurent pas moins très différentes.

Proposées sur un boîtier masculin mais aux mensurations contenues (42mm de diamètre pour 13,42mm d'épaisseur) et étanche à 100 mètres, elles affichent pour commencer les attributs identitaires de la collection L.U.C : signature L.U.Chopard à 12h, typos spécifiques, aiguilles dites Dauphine-fusée luminescentes, index flèche en applique facettés et mention Chronometer attestant que ces nouvelles L.U.C Chrono One Flyback sont certifiées chronomètre par le COSC - et que leur mouvement offre à ce titre une précision qui s’établit dans une marge de tolérance comprise entre -4 et 6 secondes par jour.

Chopard nous prouve qu’il est possible d’émerger sur le segment du chronographe en dévoilant cette année deux très belles séries limitées sous la dénomination L.U.C Chrono One Flyback qui,s i elles portent le même nom et disposent d’un certain nombre de dénominateurs communs, n’en demeurent pas moins très différentes.

Nous sommes pour le moment en terrain connu : celui de Haute Horlogerie traditionnelle dont la collection L.U.C est d’ailleurs, parmi toutes les gammes de la maison, le porte-étendard - c’est précisément pour cette raison qu’elle porte les initiales du nom du fondateur de la maison : L.U.C pour Louis-Ulysse Chopard.

Enfin, dernier dénominateur commun à ces deux luxueuses montres automatiques : elles sont motorisées par le calibre L.U.C 03.03-L.

Lancé en 2007 sur la première L.U.C Chrono One, il se pare en 2019 d’un fond saphir dévoilant une masse oscillante en or 22 carats, affiche une réserve de marche de 60 heures et propose la fonction flyback - autrement appelée retour en vol.

Particulièrement présente sur les montres d’aviateur - comme sur la culte Breguet Type 20 -, cette complication ludique permet de relancer un nouveau chronométrage dans la foulée du précédent, sans passer par les classiques mais énergivores étapes STOP / RESET / START.

Voilà pour le tronc commun à ces deux pièces d’exception.

Ces L.U.C Chrono One Flyback diffèrent en revanche esthétiquement fortement, nous embarquant dans deux univers différents.

Le premier des deux, portant référence 168596-3002, est proposé en édition limitée à 100 exemplaires et revêt une dimension d’inspiration militaire - une tendance particulièrement dans l’ère du temps.

A menu de la série limitée en Titalyt® présélectionnée au GPHG 2019 : un boîtier en Titalyt® vert et un cadran vert kaki, les deux bénéficiant d’un rendu mat qui lui donnent des allures indéniables de montre militaire - une tendance particulièrement dans l’ère du temps.

Chopard forge son boîtier dans du Titalyt® vert.
Il s’agit d’un titane dont les propriétés intrinsèques (légèreté et résistance) sont renforcées par un traitement par électro-plasma, ledit traitement en modifiant la couleur sans en altérer les propriétés mécaniques.

La manufacture l’habille d’un inédit cadran vert kaki à la texture grainée et la pare d’un bracelet en veau marron d’aspect vieilli.

La seconde L.U.C Chrono One Flyback, portant référence 168596-3001 et éditée à 250 exemplaires, joue quant à elle sur le registre chic et décontracté.

Pour ce faire, Chopard opte pour une boîte en acier alternant flancs satiné-vertical et lunette et cornes poli-miroir.

Côté cadran, la maison nous propose un gris rehaussé d’une finition satiné-vertical.

Plus urbaine que la version en Titalyt® vert, ce chronographe s’habille d’un bracelet en alligator gris ardoise avec doublure en alligator brun.

Mon avis :

Magnifiquement réalisées, ces deux masculines L.U.C Chrono One Flyback, malgré un ADN commun, n’ont rien à voir l’une avec l’autre.

La version acier, avec ses teintes et finitions classiquement utilisées en Haute Horlogerie, joue la carte du chronographe moderne et élégant quand la Titalyt®, plus sportive, pourrait être une montre militaire. Au final, Chopard nous livre deux chronographes d’exception à forte personnalité. Difficile de faire son choix !! Vue côté mouvement.

La version acier se joue de la lumière, son somptueux cadran satiné en captant la moindre source pour prendre une teinte différente à chaque instant.

A l’inverse, Chopard, avec la version Titalyt®, nous embarque presque dans un monde furtif, la texture de sa boîte et celle de son cadran, résolument mate, absorbant toute lumière.

La version acier, avec ses teintes et finitions classiquement utilisées en Haute Horlogerie, joue la carte du chronographe moderne et élégant quand la Titalyt®, plus sportive, pourrait être une montre militaire.

Au final, Chopard nous livre deux chronographes d’exception bénéficiant chacun d’une personnalité unique - tant et si bien qu’il vous sera probablement difficile de faire votre choix.
C’est en tout état de cause mon cas.

Mais pas celui du GPGH / Grand Prix d’Horlogerie de Genève dont le jury 2019 vient de présélectionner la L.U.C Chrono One Flyback Titalyt® parmi les six montres en finale dans la catégorie Chronographe.

Bonne chance Chopard !

Caractéristiques techniques et Prix de vente :

Chopard L.U.C Chrono One Flyback Titalyt®
- Réf.: 168596-3002 - Edition limitée à 100 exemplaires
- Boîtier en Titalyt® vert kaki
- Dimensions = 42mm (Ø) x 13,42mm (épaisseur)
- Couronne et poussoirs en Titalyt® vert kaki
- Carrure satiné-vertical
- Glace saphir antireflets
- Lunette et fond polis, fond gravé main
- Fond ouvert avec glace saphir antireflet
- Etanchéité = 100m
- Cadran verni de couleur vert kaki - Index et chiffre 12 rhodiés - Compteurs de chronographe rhodiés - Aiguilles dauphine fusée des heures et des minutes rhodiées et peintes de Super-LumiNova - Aiguilles bâton rhodiées pour la petite seconde et les compteurs de chronographe
- Mouvement mécanique à remontage automatique, calibre L.U.C 03.03-L : 359 composants - 28,80mm (Ø), 7,60mm (épaisseur) - 45 rubis - 28.800 A/h (4Hz) - Réserve de marche = 60h - Ponts décor Côtes de Genève - Fonction retour en vol - Fonction stop seconde - Rotor ajouré en or 22 carats - Spiral à courbe terminale plate - Certifié Chronomètre (COSC)
- Bracelet en veau marron avec doublure en veau marron
- Boucle déployante polie en Titalyt®
- Prix de vente = 26.800 €

Chopard L.U.C Chrono One Flyback Acier
- Réf.: 168596-3001 - Edition limitée à 250 exemplaires
- Boîtier en acier
- Dimensions = 42mm (Ø) x 13,42mm (épaisseur)
- Couronne et poussoirs en Titalyt® vert kaki
- Carrure satiné-vertical
- Glace saphir antireflets
- Lunette et fond polis, fond gravé main
- Fond ouvert avec glace saphir antireflet
- Etanchéité = 100m
- Cadran gris ardoise, satiné-vertical réalisé à la main - Index et chiffre 12 rhodiés - Compteurs de chronographe rhodiés - Aiguilles dauphine fusée des heures et des minutes rhodiées et peintes de Super-LumiNova - Aiguilles bâton rhodiées pour la petite seconde et les compteurs de chronographe
- Mouvement mécanique à remontage automatique, calibre L.U.C 03.03-L : 359 composants - 28,80mm (Ø), 7,60mm (épaisseur) - 45 rubis - 28.800 A/h (4Hz) - Réserve de marche = 60h - Ponts décor Côtes de Genève - Fonction retour en vol - Fonction stop seconde - Rotor ajouré en or 22 carats - Spiral à courbe terminale plate - Certifié Chronomètre (COSC)
- Bracelet en alligator gris ardoise avec doublure en alligator brun
- Boucle déployante en acier poli
- Prix de vente = 24.800 €