Audemars Piguet Royal Oak : retour sur une icône

Par Pierre Gisclard, le 22 décembre 2014
La Royal Oak est à Audemars Piguet ce que la Submariner est à Rolex ou la Speedmaster à Omega. En attendant l'ouverture du SIHH 2015 et ses éventuelles RO, retour sur une montre de sport iconique. Partager cette Actualité

Diaporama = 12 photos
+ explorez les collections actuelles et les prix Audemars Piguet

Difficile de ne pas être au courant si vous êtes amateur de montres : le SIHH 2015 ouvrira ses portes les 19 janvier prochain, déversant son lot de nouveautés annuels qui, quelques mois plus tard, apparaîtront dans les vitrines de vos distributeurs préférés.

Fidèle exposant du Salon International de la Haute Horlogerie, Audemars Piguet est à l'origine de l'une de ces quelques montres qui ont marqué de leur empreinte l'Histoire de l'horlogerie.
On retrouve ainsi au rang des icônes horlogères la Rolex Submariner (profitez-en pour découvrir les collections et les prix Rolex), la J12 de Chanel, l'Omega Speedmaster Moonwatch, la Tank de Cartier ou encore l'indémodable Jaeger-LeCoultre Reverso.

Et bien entendu la Royal Oak d'Audemars Piguet...
Apparue sous la plume de Gerald Genta - génial designer auquel on doit notamment la Nautilus de Patek Philippe et l'Ingenieur d'IWC, la Royal Oak fait son apparition au catalogue de la Manufacture du Brassus en 1972.

Véritable légende horlogère, la Royal Oak sévit au catalogue Audemars Piguet depuis 42 ans pour le plus grand bonheur des amateurs de montres de luxe.

Première montre de sport de luxe de l'histoire, la Royal Oak assume dès son arrivée sur le marché son statut de montre en acier la plus chère du monde.
Si son prix est incontestablement l'un des facteurs de sa réussite dans la mesure où il en fait une montre très exclusive - il convient de compter environ 14.000 € pour la version acier en 3 aiguilles date, le succès de la Royal Oak ne peut heureusement se réduire à cet aspect.
La Royal Oak d'Audemars Piguet dispose en effet d'une personnalité à part et d'une qualité de réalisation exceptionnelle.

Reconnaissable entre toutes, cette légende horlogère se caractérise tout d'abord par son boîtier octogonale, sa large lunette fixe maintenue par 8 écrous hexagonaux, par son épais joint visible entre la carrure de la montre et sa lunette et enfin par son bracelet intégré.

Mais c'est également à sa finition que l'on reconnaît une Royal Oak.

Côté boîtier tout d'abord, cette montre de sport propose une alternance de surfaces polies et brossées d'une qualité époustouflante.
AP parvient notamment à réaliser des angles à la fois vifs mais jamais coupants et travaille chaque surface dans ses moindres recoins.
Il en est de même du bracelet si vous optez pour une version équipée d'un bracelet métal : la finition ne supporte pas la critique.

Cette qualité de réalisation se retrouve également côté cadran.
Marque de fabrique des productions de la Manufacture du Brassus, la Royal Oak Automatic - pour parler du modèle entrée de gamme - affiche un somptueux cadran orné d'un motif Grande Tapisserie - un dessin constitué d'une multitude de petits pavés, séparés par un quadrillage régulier de sillons.

Montre sport chic beaucoup plus chic que sport d'ailleurs, le succès de la Royal Oak ne se dément pas depuis 1972.
Tant et si bien qu'Audemars Piguet n'a cessé de la décliner depuis, proposant aujourd'hui quelque 70 déclinaisons de son modèle iconique alternant matériaux, complications et couleurs de cadrans pour le plus grand bonheur des collectionneurs.

Outre la Royal Oak Concept dévoilée par la marque il y a quelques jours, peut-être le SIHH nous réserve-t-il d'autres belles surprises en la matière !
Affaire à suivre dans notre série photos consacrée aux nouveautés SIHH Audemars Piguet.

Découvrez notre série photos Audemars Piguet SIHH 2015.