A. Lange & Söhne Zeitwerk Date : passage au crible et explications

Par Olivier Müller, le 8 février 2019
A pas mesurés, A. Lange & Söhne fait évoluer ses modèles avec une rigueur allemande qui recherche en permanence la perfection technique et esthétique. La nouvelle Zeitwerk Date en est la preuve. Partager cette Actualité

Diaporama = 3 photos en direct du SIHH 2019

Pour la plupart des marques, l’ajout d’une date sur un modèle existant se résume le plus souvent à un module ajouté sur un calibre générique, avec ouverture d’un guichet dédié à 3h ou à 6h.
Une opération simple, rapide et économique.
Elle ne souffre aucune critique : elle répond à un besoin réel des consommateurs d’avoir la date sur leur montre, sans débourser des fortunes pour des développements qui, somme toute, sont déjà amortis depuis des décennies.

A. Lange & Söhne est à l’opposé de cette conception.
Déjà, parce que la maison est 100% manufacture : à Glashütte, en son siège, la notion de module additionnel n’existe tout simplement pas.
Toute complication, de la plus élémentaire jusqu’à la répétition minute, fait l’objet d’un développement dédié, en interne - comme chez Rolex par exemple (explorez les collections et prix 2019 Rolex).

Ensuite, parce que chacune de ces complications est réalisée pour un modèle et uniquement pour lui.
C’est une véritable "philosophie de l’unique".

La dernière évolution de la Zeitwerk incarne cet état d’esprit.

De prime abord, quatre lettres seulement la distinguent de son modèle antérieur : c’est le passage de la Zeitwerk à la Zeitwerk Date.
En réalité, il s’agit d’un version substantiellement modifiée du calibre manufacture de la pièce.
La famille des calibres Zeitwerk, les L043, s’enrichit d’ailleurs d’une nouvelle variation dédiée à ce nouveau modèle.
Ainsi passe-t-on du mouvement L043.1 au L043.8.

Chez A. Lange & Söhne, la notion de module additionnel n’existe pas. Toute complication, de la plus élémentaire jusqu’à la répétition minute, fait l’objet d’un développement dédié en interne et chacune de ces complications est réalisée pour un modèle et uniquement pour lui - une véritable 'philosophie de l’unique'.

Première surprise : il ne s’agit pas d’une grande date, présentation fétiche de la manufacture pour cette complication calendaire.
Il n’y en réalité même pas de guichet : c’est le première fois dans ses collections qu’A. Lange & Söhne opte pour une date circulaire.

La raison est principalement esthétique : la manufacture porte un regard quasi obsessionnel sur la symétrie parfaite, l’équilibre des formes.

En l’état, la Zeitwerk originale était déjà parfaite : réserve de marche et petite seconde s’équilibrent sur un axe verticale, heures et minutes sur un axe horizontale.
Tout ajout unitaire aurait brisé cette symétrie.

Seule solution pour l’ajout de la date : la déporter sur le rehaut
La construction de cette date circulaire est judicieuse.
L’anneau de date, au bord du cadran, est réalisé en verre imprimé et gradué de 1 à 31.
La date du jour est affichée en rouge au moyen d’un petit segment coloré placé au-dessous de l’anneau de date et qui avance d’un cran chaque jour, à minuit exactement.

Seulement voilà, cet ajout de la date n’est pas sans conséquences techniques.
Déjà, sur le diamètre de la montre : il passe de 41,9 mm à 44,2 mm.
Cette dimension n’est pas un hasard : c’est très exactement celle des Zeitwerk Minute Repeater et Striking Time - ce qui permet à A. Lange & Söhne d’en reprendre les boîtes, sans avoir à en développer une spécifiquement pour sa nouvelle Zeitwerk Date.
Cet élargissement de 2,3mm est dû à l’ajout de l’anneau de date mais aussi et surtout des composants additionnels qu’il suppose : 100 de plus, entre la Zeitwerk originale et la Zeitwerk Date.

Autre conséquence générée par l’arrivée de la date : l’ajout de correcteurs.
Il y en a aujourd’hui deux de plus.
Le premier, le plus évident : pour corriger la date. C’est celui qui est à 8h.
Un second correcteur est ajouté à 4h : il permet de faire avancer les heures.
C’est une idée astucieuse qui permettra de faire défiler les heures très rapidement jusqu’à atteindre la date du jour.
L’opération à la couronne, minute après minute, aurait été beaucoup trop fastidieuse.

Du pur A. Lange & Söhne : une pièce parfaitement construite, une complication utile, une esthétique maîtrisée dans les moindres détails et strictement aucun compromis sur la technique. Elle est par ailleurs l’un des rarissimes cas d’heures et minutes décimales sur le marché actuel.

On note toutefois que l’ajout de ces deux correcteurs parfaitement symétriques, à 4h et 8h, renvoient une image très isolée de la couronne, toute seule, excentrée à 2h.
La manufacture aurait pu opter pour une couronne avec poussoir intégré pour n’avoir que deux correcteurs et ainsi préserver la symétrie parfaite.

Mon avis :

Du pur A. Lange & Söhne : une pièce parfaitement construite, une complication utile, une esthétique maîtrisée dans les moindres détails et strictement aucun compromis sur la technique.

A plus de 44mm, la pièce atteint toutefois une dimension qui pourra faire réfléchir certains collectionneurs attachés aux diamètres intemporels, lesquels dépassent rarement 42mm.
Le choix d’une boîte en or blanc permet toutefois d'atténuer sa prestance au poignet par une certaine sobriété.

On peut regretter le bracelet brun, une couleur qui ne se retrouve en aucun endroit du cadran - un gris ou un noir aurait renforcé la cohérence de l’ensemble et appuyé la modernité de la pièce.
Elle n’en reste pas moins l’une des plus surprenantes montres A. Lange & Söhne et l’un des rarissimes cas d’heures et minutes décimales sur le marché actuel.

Caractéristiques techniques et Prix de vente :
A. Lange & Söhne Zeitwerk Date
- Réf.: 148.038
- Boîte or blanc
- Dimensions = 44,2mm (Ø) x 12,3mm (épaisseur)
- Glace saphir
- Fond saphir
- Cadran argent massif, gris
- Aiguilles en or, rhodiées
- Fonctions = affichage des heures et des minutes avec chiffres sautants, petite seconde avec arrêt secondes, anneau de date, affichage de la réserve de marche
- Mouvement = Calibre L043.8 de manufacture Lange, remontage manuel, fabriqué selon les plus hauts critères de qualité Lange, décoré et assemblé à la main ; réglage de précision en cinq positions ; platine trois quarts en maillechort non traité ; coq de balancier gravé à la main ; minutes sautantes ; échappement à force constante / 72h de réserve de marche, 18'000 alt./h, 516 composants et 70 rubis
- Bracelet cuir d’alligator cousu main, brun foncé
- Boucle ardillon en or gris
- Prix de vente = 89.700 €