TAG Heuer Monaco Chronographe

Par The Watch Observer, le 6 octobre 2010
Monaco Chronographe Diaporama
Classique de Heuer relancé en 1998, la Monaco chronographe séduit par son boîtier bien fini au dessin original. Elle vient d'évoluer légèrement, côté habillage et mécanique. Je l'ai essayée pour vous.
Exclusivité ! Découvrez l'Essai de la Monaco Chronographe. Caractéristiques techniques, Photos, notes de la rédaction et prix du neuf.
L'avis de la rédaction
63/100
Note des internautes
68/100

Avant-propos

Présentée en 1969 avec le mouvement chronographique automatique « calibre 11 » développé par Dubois-Depraz et Buren (pour Breitling, Hamilton et Heuer-Leonidas), la Monaco est restée au catalogue Heuer pendant une partie des années 1970.
Elle s'est ensuite effacée comme beaucoup de ses concurrentes.

TAG Heuer a relancé ce modèle en 1998 et l'a assez largement décliné depuis.
La gamme a été renouvelée depuis deux ans.
C'est le cas du modèle essayé : une « Monaco en tenue de soirée », avec son cadran noir et son bracelet en cuir de même teinte.

 

La base du boîtier bénéficie d'un chanfrein en courbe qui l'allège. Le verre saphir double face est pareillement biseauté.

 

Une ligne flatteuse

La préservation de la ligne de la Monaco, qui la distingue avec réussite de ses concurrentes, n'exclut pas un travail bien pensé sur les détails.

La base du boîtier bénéficie d'un chanfrein en courbe qui l'allège.
Le verre saphir double face est pareillement biseauté.

Ajouté aux alternances poli/brossé déjà présentes et aux aiguilles et index facettés, cela forme un ensemble flatteur.

 

TAG Heuer a conservé le système de positionnement de la boucle déployante par pincement.
Le bracelet bien ajusté, la Monaco, d'une taille raisonnable, se fait agréablement oublier.

 

Côté mouvement

Les calibre 11, calibre 12 et calibre 15 développés à la fin des années 1960 et au début des années 1970, s'ils ne constituaient pas de la « grande horlogerie », étaient intéressants par leur architecture (module de chronographe monté sur un mouvement automatique à micro-rotor Buren) et leur nouveauté.

Le mouvement actuel de la Monaco revendique une filiation avec ses ancêtres en reprenant le nom « calibre 12 ». Et en effet, il s'agit aussi d'un module Dubois-Depraz monté sur un mouvement automatique, ici un ETA 2892-2.

 

Née dans les années 70 en chronographe évocateur de la course, la Monaco se pose, dans cette version

 

Là s'arrête la comparaison. Le module actuel est implanté différemment et il n'a pas l'aura de la nouveauté attachée à son prédécesseur d'il y a 40 ans.

Comme le 2894-2 modulaire fourni par ETA entre 1998 et 2009, la plaque de complication Dubois Depraz montée sur le 2892-2 souffre de quelques imperfections : léger saut de l'aiguille de seconde du chronographe au démarrage, compteur des minutes à aiguille traînante et poussoirs fermes.

Les fans de Steve McQueen qui veulent mesurer la durée de percolation de leur café ou la vitesse moyenne du bus entre Bastille et la Porte des Lilas pourraient ainsi être déçus.

D'autant que cette Monaco ne comporte pas d'échelle tachymétrique.

A l'inverse, le remontage manuel et le réglage de l'heure et la date sont eux très agréables.

 

 

Enfin, cette Monaco est désormais étanche à 100 mètres.
On pourra donc sans crainte prendre son bain avec – sous réserve d'en changer le bracelet au préalable. Mais on ne pourra plus en profiter pour polir le verre de sa TAG Heuer avec du dentifrice comme par le passé, le plexiglas ayant été remplacé sur la version actuelle par un beau saphir.

 

Conclusion

Née dans les années 70 en chronographe évocateur de la course, la Monaco se pose, dans cette version « habillée », en concurrente sérieuse sur le créneau de la montre « sport chic ».

 

Les + :

  • la finition du boîtier
  • le dessin « distinctif » de la montre
  • le travail du saphir

 

Les – :

  • un fond transparent qui ne laisse pas voir grand chose
  • les imperfections de la fonction chronographe
  • un boîtier anguleux qui marque facilement

 

Information complémentaire :

  • poignet du rédacteur / testeur = 16,5 cm
Diaporama
17 Photos pour voir cette montre sous toutes les coutures
Cliquez sur une Photo pour ouvrir le diaporama.
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe
  • Monaco Chronographe

Données constructeur

Marque TAG Heuer
Modèle Monaco Chronographe
Référence constructeur CAW2110.FC6177
Boîtier (matière) Acier
Diamètre boîtier (hors couronne) 39 mm x 39 mm
Diamètre boîtier (avec couronne) 39 mm x 42,28 mm
Mouvement Automatique
Calibre TAG Heuer calibre 12
Base calibre ETA 2892-2 + module Dubois Depraz
Fonctions Seconde
Minute
Heure
Date
Chronographe
Verre Saphir antireflets double face
Capacité de la réserve de marche 42h
Fond transparent OUI
Entre-cornes 22,01 mm
Longueur corne à corne 47,23 mm
Hauteur boîtier 14,44 mm
Etanchéité 100 m
Bracelet (matière) Alligator
Boucle (type) Boucle déployante
Boucle (matière) Acier
Poids total 122 grammes
Prix public conseillé en France au 06/10/2010 3,800.00 € calc

L'avis de la rédaction 63/100

Confort / Agrément (/15) 13
détail Mouvement (/20) 8.5
Optimisation / Décoration du mouvement (/5) 2
Agrément de manipulation et de réglage (/5) 4
Contrôle du mouvement par la Manufacture / distinctions diverses (/3) 0
Capacité de la réserve de marche (/2) 1
Complications (/5) 1.5
détail Finitions (/20) 13.5
Finitions cadran (/6) 3.5
Finitions boîtier (/6) 4.5
Qualité du travail de déco° / gravure du fond de boîte (/2) 1
Qualité du verre (/4) 3.5
Finitions de la boucle (interne et externe) (/2) 1
détail Fonctionnalité (/20) 13
Lisibilité diurne (/5) 4
Lisibilité nocturne (/4) 2
Etanchéité (/3) 1
Facilité de réglage et de changement du bracelet (/4) 3
Sécurité / solidité de la boucle (/4) 3
détail Bonus (/10) 3
Série limitée (/3) 0
Montre fournie avec plusieurs bracelets (/2) 0
Qualité de la boîte et de la sur-boîte (/1) 1
Portabilité avec manches de chemise fermées (/2) 1
Présence de "goodies" (/1) 0
Intelligibilité du booklet (/1) 1
Rapport qualité / prix (/15) 12
Pour quelles occasions ? Quand la porter ?
Pour boire un white russian en sortant du travail !

Note des internautes 68/100

Confort / Agrément (/15) 11.5
Mouvement (/20) 12
Finitions (/20) 14
Fonctionnalité (/20) 14.5
Bonus (/10) 5.5
Rapport qualité / prix (/15) 12
Noter cette montre
  • Captcha

    Commentaires 7

    Posté par :
    petitbonhomme

    Quitte à choisir un chronographe chez Tag, je préfère de très loin la monza calibre 36. Je viens d'ailleurs d'en acquérir une d'occasion sur une annonce postée sur TWO (vendeur = juwelier burger). Sublime, bien plus de classe que cette Monaco des temps modernes...

    Posté par :
    Artygaby

    Je suis entierement d'accord avec TheChic, un manque d'elegance au poignet, seul le modele Gulf à rayure lui rend sa vrai nature de montre sportive.

    Posté par :
    TheChic

    Mouais...elle fut un temps la pièce de mes rêves, jusqu'au jour où je l'ai passée au poignet : très lourde, très massive, trop anguleuse. Je lui trouve un manque de finesse. A choisir, je préfère le modèle sur fond blanc avec les 2 bandes bleue et rouge, cela lui confère au moins un vrai style sportif.

    Posté par :
    Popeye

    Elle a quand même un look à part, cette Monaco. Et la finition de la boîte semble plutôt réussie. Chic et sport. What else ? ;-)

    Posté par :
    ninilovni

    Pareil que Prestige et petitbonhomme...Seule l'originale compte !!

    Posté par :
    Prestige

    Je préfère également nettement plus la version originale Belles finitions a porter au prochain grand prix !

    Posté par :
    petitbonhomme

    Hum....je crois que je préfère la version originale....