Valbray EL1 Chronographe : une édition spéciale Leica

Par The Watch Observer, le 8 juillet 2014
La jeune marque horlogère s'associe à Leica pour les 100 ans du Ur-Leica. Valbray propose dans ce cadre deux chronographes en séries très limitées s'inspirant de la célèbre marque d'appareils photo. Partager cette Actualité

Diaporama = 7 photos

Oskar Barnack invente en 1914 le Ur-Leica qui va marquer de son empreinte l'histoire de la photographie.
Ses caractéristiques ?
Utilisant le film cinéma perforé 35mm, le Ur-Leica dispose d'un corps entièrement métallique, d'un objectif rentrant et d'un obturateur à rideau.

A l'occasion de son centenaire, la jeune maison horlogère Valbray s'associe à Leica pour proposer deux chronographes en séries limitées à 100 exemplaires chacun.

Leica, du haut de son grand et vénérable âge, est sans doute plus connue du grand public que Valbray qui voit le jour en 2009.
L'histoire de cette jeune marque débute lorsque Côme de Valbray, passionné de photographie, d’optique et d'horlogerie, rencontre Olga Corsini, dessinatrice spécialisée en joaillerie et horlogerie.
En découvrant certains de ses dessins inspirés des coquillages en colimaçon, il a l'idée de créer des montres au design inspiré du diaphragme d’intensité d'un appareil photo.
Le premier prototype voit le jour en 2010 et la marque est lancée.

2010 : Côme de Valbray et Olga Corsini conçoivent le premier prototype de montre équipée d'un diaphragme circulaire se composant de 16 lamelles ultrafines intégrées dans la lunette tournante actionnable manuellement par rotation à 90°.

Depuis cette date, les équipes Valbray proposent des montres qu'ils qualifient d'interactives grâce au système d’ouverture à diaphragme circulaire dont elles sont équipées - et que la marque horlogère a nommé Oculus.

Concrètement, ce diaphragme circulaire se compose de 16 lamelles ultrafines intégrées dans la lunette tournante actionnable manuellement par rotation à 90°.
Chaque modèle de la collection, et c'est en cela que réside toute la force du concept, offre dès lors deux visages selon que le diaphragme est fermé ou ouvert.

C'est donc tout naturellement que Valbray et Leica se sont rapprochées pour donner naissance à une nouvelle édition spéciale : la Valbray EL1 Chronographe.
D'un diamètre de 46mm, son boîtier en titane Grade 5 dévoile les fameuses 16 lamelles lorsque l'obturateur est fermé, seules les aiguilles des heures et minutes étant apparentes.
A l'ouverture, lesdites lamelles disparaissent complètement et dévoilent le chronographe.

Autre caractéristique de cette série : le rehaut de l'EL1 Chronographe décoré de 4 gravures blanches qui viennent rappeler les origines de cette montre classique et en même temps contemporaine.

Côté cadran, l'amateur de photographie retrouvera des rappels stylistiques des appareils photo Leica - avec notamment cette applique 4,5 positionnée à 4h et qui vient rappeler le chiffre d’ouverture du diaphragme du premier Leica.
Côté fond, la Valbray EL1 Chronographe offre une vue sur son mouvement automatique au travers d'une glace saphir fumée en guise de clin d'œil à la chambre noire utilisée par les photographes qui travaillent en argentique.

La marque propose deux déclinaisons, l'une en titane et l'autre en acier traité DLC noir, chacune éditée à 50 exemplaires et livrée avec deux bracelets et le petit tournevis qui permet de passer de l'un à l'autre.
Avis aux amateurs : la Valbray EL1 Chronographe est en vente dans les boutiques Leica et chez les distributeurs agréés Valbray.

Caractéristiques techniques et prix publics :
Valbray EL1 Chronographe
- Boîtier de 46mm de diamètre en titane Grade 5 (50 ex.) OU en acier traité DLC noir (50 ex.)
- Glace saphir antireflets double face
- Fond saphir fumé
- Brevet 16-lamelles, diaphragme intégré dans la lunette tournante
- Cadran Etagé sur une fine grille en nid d’abeille
- Mouvement mécanique à remontage automatique (44h de réserve de marche)
- Montre livrée avec 2 bracelets interchangeables
- Etanchéité = 50m
- Prix public France = 17.999 €.