IWC - SIHH 2016 : l'année des Montres d'Aviateurs ?

Par Pierre Gisclard, le 17 septembre 2015
IWC, qui dévoilera à Watches & Wonders ses deux nouvelles Portofino Remontage Manuel Monopoussoir, pourrait consacrer l'édition 2016 du SIHH au renouvellement de ses montres d'aviateur. Rétrospective. Partager cette Actualité

Diaporama = 22 photos
+ explorez les collections ainsi que les prix IWC

Les équipes de la Manufacture de Schaffhausen sont dans les starting-blocks avec l'ouverture imminente de la 3ème édition de Watches & Wonders.

IWC vient d'ailleurs de dévoiler en amont du salon hong kongais les deux nouveaux chronographes de la gamme Portofino qu'elle présentera aux visiteurs à compter du 30 septembre - les Portofino Remontage Manuel Monopoussoir réf. IW515103 et IW515104.

Mais dès le 3 octobre au soir, date de fermeture de Watches & Wonders, les yeux des amateurs de montres du monde entier se braqueront sur le SIHH 2016 qui ouvre ses portes le 18 janvier - la question étant, concernant IWC, de savoir à quelle gamme la filiale du Groupe Richemont va s'attaquer lors de cette prochaine édition.

Les collectionneurs le savent bien : la marque a pour habitude de procéder chaque année au renouvèlement complet de l'une des gammes de son catalogue.
Le SIHH 2013 avait ainsi été l'occasion de découvrir les nouvelles montres de sport techniques de la gamme Ingenieur.
En 2014, c'est sur sa gamme de montres de plongée légendaires, les Aquatimer, qu'IWC avait mis l'accent.
Enfin, 2015 a été - et est toujours ! - l'année de l'iconique IWC Portugaise - dont nous vous ferons d'ailleurs prochainement découvrir de nouvelles références dans notre section Essais.

Alors quid du SIHH 2016 ?

Si l'histoire d'IWC débute dans le monde de l'aviation en 1936, c'est surtout le modèle Mark XI, lancé en 1948 pour la RAF et aujourd'hui recherché des collectionneurs, qui va asseoir la notoriété de la marque dans le domaine des montres d'aviateurs.

Si toutes les hypothèses demeurent possibles, l'idée d'un focus sur la gamme des montres d'aviateur, au-delà d'être enthousiasmante, paraît la plus probable, la marque dévoilant d'ailleurs probablement en janvier prochain sa solution IWC Connect dont la Big Pilot sera la première montre IWC à en être équipée.

La légitimité de la Maison de Schaffhausen en la matière est plus qu'établie, IWC proposant son premier modèle à destination des pilotes dès 1936.
Le modèle en question rassemble d'ailleurs déjà les caractéristiques essentielles attendues sur une telle montre : des aiguilles et des chiffres luminescents - c'est à l'époque du radium - offrant une bonne lisibilité en toutes circonstances, une grande couronne de remontoir facilement manipulable avec des gants, un verre solide, une lunette tournante avec aiguille-repère pour les temps courts ou encore un dispositif de marche antimagnétique.

IWC poursuit lors de la Seconde Guerre mondiale la production de ces montres d'observation ou de navigation appelées par ailleurs B-Uhr - pour Beobachteruhren - en éditant la Grande Montre d’Aviateur 52 T. S. C dont l'impressionnant boîtier affiche 55mm de diamètre.
Elle est par ailleurs équipée d'un dispositif d’arrêt de la seconde qui permet aux pilotes de synchroniser leurs montres à la seconde près et dispose d'un long bracelet en cuir qui permet de la porter sur la manche du blouson d'aviateur.

1948 marque l'apparition de la célébrissime Mark XI, un modèle créé pour la RAF (Royal Air Force) qui l'utilisera pendant 30 ans.

Quarante ans plus tard, en 1988, IWC renoue avec cette collection en équipant sa Montre d'Aviateur de la fonction chronographe.
La filiale du Groupe Richemont en poursuit la production dans les années qui suivent en équipant ses références de différentes complications : chronographe à rattrapante, UTC (temps universel coordonné) et en en proposant des versions équipées de mouvement automatique.

SIHH 2012 : la gamme des Montres d'Aviateur d'IWC voit l'arrivée de deux Top Gun Miramar qui marquent un tournant dans la collection avec leur look militaire et leur boîtier associant céramique et titane.

2002 est une année importante avec l'édition de la Grande Montre d’Aviateur, plus connue sous le nom de Big Pilot.
Directement inspirée des premiers modèles signés IWC, cette Big Pilot affiche un imposant diamètre de 46mm et embarque un mouvement équipé du remontage automatique Pellaton délivrant 7 jours de réserve de marche.

Les IWC Spitfire font leur apparition en 2003 et les Top Gun en 2007.
Mais c'est en 2012 que la marque remet au goût du jour sa gamme de montres d'aviateur avec en particulier le lancement de 5 modèles Top Gun dont deux Miramar (réf. 5019 et 3880) au look très militaire pour ne pas dire camouflage arborant un boîtier en céramique et titane, un cadran anthracite et un bracelet en textile kaki.

En parallèle de ces lancements, IWC a par ailleurs continué d'étoffer depuis 2006, année de mise en place de son partenariat avec les descendants d'Antoine de Saint-Exupéry, des Montres d'Aviateur célébrant la mémoire de l'auteur qui était également aventurier et aviateur - les trois dernières itérations remontant à juillet 2014, à l'occasion des 70 ans de sa disparition, avec la présentation des séries limitées Montre d'aviateur Chronographe The Last Flight.

Alors, si notre pronostic d'un SIHH 2016 dédié aux Montres d'aviateur s'avère exact, que nous réserve IWC ?

Il y a bien entendu fort à parier que la montée en gamme à laquelle nous assistons depuis plusieurs années se poursuivent.
D'un côté avec le recours systématique à des calibres de manufacture délivrant une confortable réserve de marche (à l'instar du calibre 52010 et ses 7 jours de réserve de marche) et des complications telles que chronographe flyback, calendrier perpétuel ou affichage des phases de Lune.
Cette montée en gamme devrait également se matérialiser du côté des matériaux utilisés, l'acier étant relégué aux modèles d'entrée de gamme pour laisser place sur les autres références à des matériaux nobles tels que l'or rouge, l'or gris, le platine ou encore la céramique et le titane.

Quoiqu'il arrive, IWC devrait nous préparer un SIHH 2016 séduisant !
En d'autres termes, une affaire à suivre de très près.